Marlène Jobert : "Ce qui m’est arrivé est tellement exceptionnel"

Par @Culturebox
Mis à jour le 03/11/2014 à 12H27, publié le 03/11/2014 à 12H15
Marlène Jobert en avril 2014 sur le plateau de l'émission "Vivement dimanche" sur France 2

Marlène Jobert en avril 2014 sur le plateau de l'émission "Vivement dimanche" sur France 2

© PHOTO / LE PARISIEN / FREDERIC DUGIT

Des taches de rousseur, un regard et une voix qui ont marqué le cinéma. Reconvertie avec succès dans la littérature pour enfant, la très discrète Marlène Jobert a décidé pour la première fois de se livrer. Elle publie son autobiographie "Les baisers du soleil". Invitée du 20H de France 2, elle est revenue sur ce parcours exceptionnel et sur les raisons qui l'ont amenée à renoncer au cinéma

Elle a joué avec Belmondo, Ventura, Trintignant, Blier, Noiret, mais aussi Kirk Douglas, Anthony Perkins, Charles Bronson ou encore Orson Welles. Tourné pour Godard, Chabrol, Malle, Pialat, Audiard ou Lelouch. En vingt ans de carrière et trente films,  Marlène Jobert s’est imposée comme l’une des actrices phares des années 70.
 
Une vie de star qu’elle va pourtant progressivement abandonner à la naissance de ses jumelles, Joy et Eva, qu’elle veut voir grandir.
Après un détour par la chanson au début des années 80, elle va entamer une carrière d’auteur pour enfants, tout en apparaissant encore à la télévision dans quelques séries et téléfilms. Une reconversion réussie puisqu’en une trentaine d’années Marlène Jobert la conteuse a vendu quinze millions de livres et de CD !
 
 "Je ne suis pas quelqu'un qui se livre facilement"
 
Il lui aura fallu des années pour enfin franchir le pas et se raconter. "Quand j'ai réalisé que mes filles ne savaient pas grand-chose de mes vingt ans de carrière d'actrice, intense, et presque rien de mon enfance, j'ai trouvé ça un peu dommage."
 
Elle évoque d’ailleurs le choix de sa fille, l'actrice Eva Green, de suivre la même carrière qu'elle. "Je ne peux pas dire que j'ai reçu sa décision avec beaucoup d'enthousiasme, et elle est tellement introvertie, timide, pudique, que je me suis dit : elle est pas du tout faite pour ce métier… C’est vrai que j’ai découvert une jeune fille absolument équilibrée, solide, moins fragile que je l’imaginais. On croit connaître ses enfants, même si on les aime beaucoup, finalement on ne les connait pas vraiment."
 
Dans ses mémoires Marlène Jobert livre plusieurs anecdotes et elle n’a rien oublié, y compris les coups bas comme celui d’Yves Montand qui aura tout fait auprès de Claude Sautet pour qu’elle ne tourne pas dans "Max et les ferrailleurs" car quelques années plus tôt alors qu’ils jouaient au théâtre ensemble, elle avait refusé ses avances.
 
Marlène Jobert qui évidemment évoque ses fameuses taches de rousseur qui la complexait tant adolescente. Des "baisers du soleil" qui quelques années plus tard la rendront finalement célèbre. 

"Les baisers du soleil" de Marlène Jobert 
Plon (350p - 19,90€)
Sortie le 6 novembre 2014
MJ © Plon