Les confidences d'Adriana Karembeu dans "Je viens d'un pays qui n'existe plus"

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/09/2014 à 18H49, publié le 18/09/2014 à 18H45
Adriana Karembeu signe "Je Viens d'un pays qui n'existe pas"

Adriana Karembeu signe "Je Viens d'un pays qui n'existe pas"

© DOIGNON PHILIPPE/SIPA

Adriana Karembeu était l’invitée des Cinq dernières minutes de France 2, ce 18 septembre, à l’occasion de la parution de son livre "Je viens d’un pays qui n’existe plus". Interrogée par Elise Lucet, elle raconte avec émotion le pourquoi du titre et quelques anecdotes qui ont parfois été décisives dans son parcours professionnel et sa vie personnelle.

De son engagement contre les mines antipersonnel au côté de la Croix-rouge à l’utilisation de ses chaussettes pour donner de l’ampleur à son décolleté au cours d'un casting de lingerie, on découvre en la personne d’Adriana Karembeu de l’audace, de l’humour et une vraie générosité.
Née le 17 septembre 1971 à Brezno (Slovaquie) d’une mère médecin et d’un père ingénieur, Adriana Sklenarikova, de son vrai nom, a vécu sa petite enfance dans une ferme chez ses grands-parents. Elève studieuse, à l’âge de 17 ans elle suit les traces de sa maman et entame un cursus de médecine à Prague. Au cours de sa troisième année d’étude elle voit son destin basculer. Alors qu’elle achète un maillot de bain pour le passage d’un examen de sauvetage, elle est accostée par un représentant de l’agence de mannequins Metropolitan et sélectionnée au cours d’un casting qui la conduit jusqu’à Paris. A partir de là les choses s’enchaînent, défilés pour les plus grands couturiers (Thierry Mugler, Karl Lagerfeld, Lanvin…) puis elle devient l’égérie de la marque de lingerie Wonderbra.
Adriana Karembeu égérie de la lingerie Wonderbra (oct. 2000)

Adriana Karembeu égérie de la lingerie Wonderbra (oct. 2000)

© PRESSNET/MAXPPP
Malgré ce parcours fulgurant, Adriana Karembeu n’a pas oublié ses racines. Avec une mère et une grand-mère investies auprès de la Croix-rouge, elle s’engage à son tour et décide de mettre sa notoriété au service de l’organisation humanitaire (1999).
Publicité de la Croix rouge avec Adriana Karembeu
Mariée plusieurs années au footballeur Christian Karembeu, elle est aujourd’hui l’épouse d’un homme d’affaire, Aram Ohanian.
"Je viens d'un pays qui n'existe plus" de Adriana Karembeu - éditions dU seuil

"Je viens d'un pays qui n'existe plus" de Adriana Karembeu - éditions dU seuil

© Adriana Karembeu/Editions du Seuil
"Je viens d'un pays qui n'existe plus" d'Adriana Karembeu (Seuil)
Parution : 18/09/2014 - 240 pages - 18,00 €