"Le Voyant" de Jérôme Garcin : "La France n’a rien fait pour ce héros"

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/02/2015 à 10H10, publié le 23/02/2015 à 19H12
Jérôme Garcin, auteur de "Le Voyant"

Jérôme Garcin, auteur de "Le Voyant"

© France 2

Dans son dernier livre "Le Voyant" (Gallimard), Jérôme Garcin raconte l’histoire méconnue de Jacques Lusseyran. Devenu aveugle à 8 ans, après des études brillantissimes, il crée son propre réseau de résistance. Trahi, il sera déporté à Buchenwald où il parviendra à survivre malgré son handicap. De retour, lui qui rêvait d’enseigner les lettres, la France lui interdira cette fonction.

Jérôme Garcin était l‘invité d’Elise Lucet dans "Les cinq dernières minutes" de France 2
Personne ou presque n’a jamais entendu parler de Jacques Lusseyran. Il fait pourtant partie des quelques personnages dont le destin mériterait d’être connu du plus grand nombre.
Jacques Lusseyran

Jacques Lusseyran

© France 2
A l’âge de huit ans, il perd définitivement la vue dans un stupide accident survenu à l’école. Dans de pareilles circonstances, beaucoup en auraient voulu à la terre entière et se seraient enfermés dans un sentiment de rancœur et de rancune à l’encontre de la Vie. Jacques Lusseyran a considéré qu’il était un privilégié. Dans "La lumière dans les ténèbres", un livre qu’il publiera plus tard, il dit avoir été porté par une force spirituelle qu'il affirme être présente en chacun de nous.
Jacques Lusseyran passionné de Montaigne et de Proust

Jacques Lusseyran passionné de Montaigne et de Proust

© France 2
Après une brillante 6e à Montagne, il effectuera sa scolarité à Louis-le-Grand, puis à hypokhâgne, khâgne et prépa normale sup. La voie royale par excellence.

A 17 ans, en pleine guerre, il crée son propre réseau de résistance, "Les volontaires de la liberté", dont il est à la fois le chef, le recruteur et l’animateur. Le réseau, fort de 700 lycéens, s’intégrera ensuite à "Défense de la France" de Philippe Vianney. Trahi par un agent double, tout le réseau tombe.
Jacques Lusseyran est resté quinze mois à Buchenwald

Jacques Lusseyran est resté quinze mois à Buchenwald

© France 2
Arrêté par la Gestapo, Jacques Lusseyran est incarcéré à Fresnes puis envoyé à Compiègne avant de partir au camp de concentration de Buchenwald de janvier 1944 à avril 1945, date de libération du camp.

Dans cet enfer, il sera affecté pendant quinze mois au block des invalides où se retrouvent toutes les personnes atteintes des handicaps les plus divers. Là, il survit grâce à son incroyable charisme. Même si au début, on lui vole son pain, il trouve très vite d’autres déportés qui l’aident à se nourrir, trouvant là le moyen de le remercier des poèmes qu’il leur dit ou de l’étonnante énergie spirituelle qui l’anime et apaise leur souffrance. 
"L'enfer dans l'enfer"

"L'enfer dans l'enfer"

© France 2
De retour de captivité, la France l’oubliera. Lui qui ne rêvait que d’enseigner la littérature, Montaigne et Proust en particulier, l’Education Nationale lui fermera ses portes, s’appuyant sur une loi de Vichy qui ne sera abolie qu’en 1955 et qui interdisait l’enseignement aux invalides.

Après plusieurs séjours à l’étranger, il arrivera aux Etats-Unis où il deviendra un prof adulé de littérature française. Il terminera sa carrière à Hawaï. Jacques Lusseyran est également l’auteur de plusieurs livres dont "Et la lumière fût". Il décèdera à 47 ans en1971 dans un accident de voiture aux côtés de sa troisième épouse.
"Le Voyant" de Jérôme Garcin chez Gallimard

"Le Voyant" de Jérôme Garcin chez Gallimard

© France 2
"Le Voyant", Jérôme Garcin
Gallimard (17,50€)