Le Goncourt de la biographie va à Marianne et Claude Schopp pour un Dumas fils

Par @Culturebox
Publié le 07/06/2017 à 16H29
Alexandre Dumas fils

Alexandre Dumas fils

© Archives-Zephyr / Leemage

Le Prix Goncourt de la biographie a été décerné mercredi au couple Marianne et Claude Schopp pour "Dumas fils ou l'anti-Œdipe" (Phébus), où ils réhabilitent un écrivain écrasé par l'œuvre de son père, a-t-on appris auprès de l'académie Goncourt.

Le prix leur a été attribué par six voix contre quatre à Frédéric Pajak pour "Manifeste incertain 5" (Noir sur Blanc), un livre consacré à Vincent Van Gogh.

Si l'œuvre d'Alexandre Dumas père, des "Trois mousquetaires" au "Comte de Monte-Cristo" en passant par "La reine Margot", demeure archi-connue on ne retient de Dumas fils que "La dame aux camélias", histoire d'une courtisane abandonnée qui inspira "La Traviata".

C'est pour réparer cette injustice que Marianne et Claude Schopp ont écrit leur livre. Dumas fils fut l'un des plus célèbres dramaturges de son temps, aussi illustre que son père, rappellent-ils.
"Dumas fils ou l'anti-Oedipe" (Phébus) de Marianne et Claude Schopp : 1re de couverture

"Dumas fils ou l'anti-Oedipe" (Phébus) de Marianne et Claude Schopp : 1re de couverture

© Phébus
Alors que tout le poussait à détester son géniteur : sa naissance hors mariage, leurs rivalités d'écrivains, leurs caractères opposés... l'enfant "indigne" se révéla un anti-Œdipe qui protégea toujours son père, cet "enfant qu'il eut tout petit".

Cette biographie érudite qui s'appuie notamment sur des correspondantes inédites (notamment entre Dumas fils et George Sand) se lit comme un roman. On découvre un personnage complexe, tour à tour défenseur des filles perdues et pourfendeur de la dissolution des mœurs. Il fut l'une des incarnations les plus clinquantes de la France artiste et bourgeoise de l'époque de Napoléon III.