INTERVIEW. Jack Lang rend hommage à François Mitterrand dans son "Dictionnaire amoureux"

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/01/2016 à 17H34, publié le 15/01/2016 à 17H23
François Mitterrand et Jack Lang à Solutré en 1982

François Mitterrand et Jack Lang à Solutré en 1982

© LUC NOVOVITCH / AFP

A l'occasion du double anniversaire des 20 ans de la mort de François Mitterrand et du centenaire de sa naissance, de nombreux ouvrages consacrés à la vie et la carrière de l'ancien président sortent en librairie. Parmi eux, "Le dictionnaire amoureux de François Mitterrand", de Jack Lang. Il s'est confié à la rédaction de Culturebox.

Le dictionnaire amoureux, un exercice de style

Créée en 2000 par les éditions Plon, la collection des "dictionnaires amoureux" connait un grand succès. Cet abécédaire permet de notamment de découvrir une personnalité à travers différents thèmes. Un exercice de style qui a plu à Jack Lang pour évoquer la vie et les passions de François Mitterrand, dont il fut notamment le ministre de la Culture et de l'Education. "Le lecteur, à travers ses approches diverses (...) pourra avoir une idée plus vivante et plus complexe du personnage Mitterrand et de son parcours". 

B comme Béatrice...

"C'est un amour absolu, un amour total (...) pour cette jeune femme qui plus tard deviendra celle que l'on a connu à la télévision sous le nom de Catherine Langeais" explique Jack Lang. A la fin des années 30, le jeune François Mitterrand se rend à un bal et tombe sous le charme d'une jeune fille. Elle s'appelle Marie-Louise Terrasse, mais lui la surnomma "Béatrice", en hommage à l'adorée idéalisée de Dante. S'en suivra une belle et longue histoire d'amour. Pendant 4 ans, il lui écrira 2000 lettres passionnées. Les jeunes gens se fiancèrent, mais la vie et la guerre eurent raison de leur amour. Celle qui deviendra par la suite Catherine Langeais fut le grand amour de jeunesse de François Mitterrand, et leur séparation le plongea dans une grande tristesse. 

K...comme Kermitterrand

Pendant les deux septennats de François Mitterrand, la parole se libère et à la télévision, le président fait les beaux jours de l'émission satirique le "Bébète show". Il sera "Kermitterrand", une grenouille qui se prend facilement pour Dieu. Selon Jack Lang, "Mitterrand met un point d'honneur à laisser la presse le critiquer violemment et le moquer durement(...). Il est conscient que tout pouvoir suscite ses contre-pouvoirs". 

S...comme Sagan

François Mitterrand appréciait beaucoup Françoise Sagan. "Il la connaissait depuis fort longtemps. Françoise Sagan l'amusait. Il aimait sa compagnie, c'était une femme très drôle, pleine d'humour et de finesse". Jack Lang relate également ce voyage officiel où elle accompagna le président en Amérique du Sud en 1985. Dans un hôtel de Bogota, une femme de chambre découvre la romancière, connu pour ses excès, entre la vie et la mort dans sa chambre. Apprenant la nouvelle, Mitterrand accourt à son chevet et s'assure qu'elle est bien soignée. Il s'occupera également de la faire rapatrier en France. 

Le lien le plus fort entre François Mitterrand et la culture... L'architecture selon Jack Lang

François Mitterrand était très cultivé et aimait de nombreuses formes d'art, comme l'écriture et la littérature. Mais, pour Jack Lang, c'est à l'architecture qu'il consacra, comme Président, le plus d'énergie et de travail. "J'ai travaillé en permanence avec lui à la construction de nombreux monuments, à l'époque très critiqués, très attaqués, mais aujourd'hui je le crois plébiscités par tous les visiteurs. Je pense au nouveau Louvre, à la cité de la musique, au nouvel Opéra ou à la grande bibliothèque(...)".  

Interview réalisée par Grégoire Bouscambert dans le cadre du Journal de la Mediterranée. Jack Lang est l'invité de l'émission diffusée le samedi 16 janvier 2016. 

"Dictionnaire amoureux de François Mitterrand", de Jack Lang

"Dictionnaire amoureux de François Mitterrand", de Jack Lang

© France 3 / Culturebox / capture d'écran / Edition Plon


"Dictionnaire amoureux de François Mitterrand", de Jack Lang - publié le 10 décembre 2015 - 464 pages - 21 euros.