INTERVIEW. Guy Marchand : " Nestor Burma, c'est moi !"

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/11/2015 à 09H36, publié le 10/11/2015 à 09H00
Guy Marchand, invité du Grand Soir 3

Guy Marchand, invité du Grand Soir 3

© France 3

A l'occasion de la sortie de son cinquième livre "Carnets d'un chanteur de casino hors saison" (Cherche-Midi), le chanteur-acteur-écrivain-musicien était l'invité de du Grand Soir 3. Il revient sur l'un des rôles qui ont le plus marqué les téléspectateurs: Nestor Burma. Sur le plateau, Guy Marchand livre une confidence: "Nestor Burma, c'est moi !"

Nestor Burma, un rôle qui lui a tellement collé à la peau que Guy Marchand a décidé de se faire enterrer dans son costume !
C'est dire à quel point le comédien s'est retrouvé dans ce personnage...

Mais dans ce livre "Carnets d'un chanteur de casion hors saison, ce n'est pas pour parler cinéma qu'il l'a écrit ou alors, parmi d'autres aventures et anecdotes de sa vie, lui qui se dit "métis des XIXème et XXème arrondissements: "Y'avait moins de kalachnikov et plus de couteaux à cran d'arrêt" dit-il.
Guy Marchand parle aussi des femmes, avec cette confidence: "J'ai toujours été choisi par les femmes. Celles que j''ai connues, je n'aurais jamais osé les approcher".
Guy Marchand "Moi, je suis tango"

Guy Marchand "Moi, je suis tango"

© France 3
Et si on lui a reproché d'être misogyne avec sa chanson "L'homme qui murmure à l'oreille des femmes", il se défend avec vigueur : "Pour moi, les femmes c'est la vie. Et il ajoute: A la maison, j'ai deux juments, deux chiennes et une chatte. J'aime pas les mecs !"
Son cinquième livre

Son cinquième livre

© France 3
L'humour qu'il ne renie pas, au contraire, lui permet de prendre de la distance avec lui-même. Il se dit vaniteux (pour rire ?): " Eddy Mitchell avait dit : je me prends pour John Wayne, Johnny pour Zorro et Marchand, c'est le plus vaniteux des trois, il se prend pour lui !"
Guy Marchand, acteur-écrivain-musicien-chanteur

Guy Marchand, acteur-écrivain-musicien-chanteur

© Tiboul / MAXPPP