Erik Orsenna : "Pasteur était le Sherlock Holmes de la science"

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/11/2015 à 17H49, publié le 23/09/2015 à 18H34
Erik Orsenna sur le plateau du JT de France2

Erik Orsenna sur le plateau du JT de France2

© Capture d'image France3/Culturebox

Erik Orsenna vient de publier son dernier ouvrage. "La vie, la mort, la vie" est une biographie passionnante de Louis Pasteur qui se lit comme un roman. L’académicien était aujourd’hui l’invité des "Cinq dernières minutes" du journal de France 2.

Erik Orsenna revient donc sur la scène littéraire avec "La vie, la mort, la vie". Un livre sur Louis Pasteur. L’idée de cet ouvrage est née dans les entrailles de l’Académie Française. Erik Orsenna, qui  occupe le fauteuil de Pasteur, était également le voisin de François Jacob. Le Prix Nobel de médecine "était accablé de me voir occuper ce fauteuil car, disait-il, tu n’y connais rien. Au moins, écris la biographie de Pasteur, tu seras obligé d’apprendre quelque chose", raconte amusé Erik Orsenna sur le plateau du JT de France 2. 

Sur les traces de Pasteur

Pour écrire ce livre sur Louis Pasteur, l’académicien a mené une grande enquête comme il l’explique à Elise Lucet. "J’ai été dans les lieux où a vécu Pasteur. C'est-à-dire, il est né à Dole, puis il a vécu à Arbois. Son père était tanneur, donc il s’occupait des peaux (…) Y a des tas de traitements donc il plongeait déjà dans les mécanismes de la biologie qu’il allait découvrir".   
Portrait de Louis Pasteur 

Portrait de Louis Pasteur 

© Capture d'image France3/Culturebox

"Le Sherlock Holmes de la Science"

Dans son livre, Erik Orsenna nous rappelle que Louis Pasteur n’est pas seulement l’inventeur du vaccin contre la rage. Au 19e siècle, il a découvert la fermentation, mis au point la pasteurisation et éradiqué la maladie du ver à soie. "Il allait partout, dès qu’il y avait un problème de santé publique", s’enthousiasme Erik Orsenna sur le plateau de France 2. "C’était le Sherlock Holmes de la science".  

Pasteur, un homme "pas rigolo"

"Comme il savait qu’il avait des microbes partout, jamais il ne serrait une main, évidemment c’était un peu froid comme contact, reconnaît Erick Orsenna". "Il ne riait également pas (…) et il pensait que chaque minute passée à ne pas travailler était une minute volée". "Mais, conclut-il, tous les gens qui ont travaillé avec lui sont restés, tellement ce qu’il menait comme croisade pour la découverte de la vie était formidable".   
Couverture du livre "La vie, la mort, la vie", Erik Orsenna 

Couverture du livre "La vie, la mort, la vie", Erik Orsenna 

© Editions Fayard

"La vie, la mort, la vie" dErik Orsena 
Editions Fayard, 18 euros 

Lors de sa tournée promotionnelle, Erik Orsenna s'est rendu en Arbois, terre natale de Louis Pasteur...