Voltaire et le Duc d’Uzès : philosophie épistolaire

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 16/12/2011 à 12H05
"Voltaire et le Duc d'Uzès" de Jacques de Crussol, Duc d'Uzès et Philippe Lamarque

"Voltaire et le Duc d'Uzès" de Jacques de Crussol, Duc d'Uzès et Philippe Lamarque

© Editions du Gui

Beau livre de collection, "Voltaire et le comte d’Uzès" est un ouvrage rare, sur un sujet rare. Les amateurs de « Zadig » apprécieront de découvrir des textes inédits du promoteur des Lumières, à la lecture de son échange de lettres avec Charles-Emmanuel de Crussol, 8e Duc d’Uzès, de 1751 à 1760. Si le sujet constitue un morceau de choix, le bibliophile appréciera la belle teneur éditoriale de livre, aux nombreuses illustrations, pour la plupart inédites, comprenant le Fac-similé intégral du manuscrit original qui en permit la transcription.

Exil
Avant d’entreprendre cette correspondance, Voltaire et le Duc d’Uzès se connaissaient à Paris. Quand, à l’initiative du Duc, elle commence, les deux hommes sont éloignés de la capitale. Le premier en est tenu à l’écart pour avoir enfreint l’interdiction sur les duels, le second se trouve en Prusse. Ils sont tous deux séparés de leur milieu naturel, constitué des salons qu’ils fréquentent, et où ils se croisent, propices à l’échange des idées.

Cette correspondance apparaît donc comme le comblement d’une absence réciproque, où les deux hommes renouent un dialogue interrompu, vécu comme un manque. Dans ses origines et son contenu, elle démontre l’indépendance de deux esprits par rapport au dogme régalien, qui les force tous deux à l’exil - forcé ou non -, et leur attachement à ceux qui l’incarnent. Un paradoxe dont la friction participe de la complexité de deux personnalités, mais aussi au charme qu’elles opèrent.

Charles-Emmanuel de Crussol, 8e Duc d'Uzès

Charles-Emmanuel de Crussol, 8e Duc d'Uzès

© Editions du Gui

De la belle ouvrage
Si la publication de ce riche contenu épistolaire, jusqu’ici inédit, constitue le cœur et la justification de l’ouvrage, il permet de donner un éclairage sur Voltaire en revenant sur l’homme et sa pensée. Mais son auteur, qui n’est autre que Jacques de Crussol, 17e  Duc d’Uzès, ne manque pas par ailleurs de revenir sur la biographie de son aïeul, Charles-Emmanuel de Crussol, 8e Duc d’Uzès, sans doute moins connu, mais premier Pair de France en son temps, homme d’esprit et interrogateur de son époque.

Philippe Lamarque, historien et essayiste, l’épaule dans son entreprise, toute entière dévouée à cette résurgence du passé, en bottant en touche plus d’une idée reçue, et préjugés, tout en asseyant sa modernité. Saluons enfin les Editions du Gui pour ce beau travail, non sans risque, qui aboutit à la confection non seulement d’un livre qui éveille l’esprit mais aussi les yeux et les sens, par le touché, une belle iconographie et une mise en page qui s’en avèrent l’écrin idéal.

"Voltaire et le Duc d’Uzès – Correspondance de 1751 à 1760", de Jacques de Crussol, Duc d’Uzès et Philippe Lamarque
Editions du Gui, 95 Euros
L'ouvrage est également disponible par souscription en édition de bibliophilie : http://www.culture-cadeaux.com/souscription-correspondance-entre-voltaire-et-le-duc-d-uzes-p-199.html