Tatouage et statuettes : "Les Marquisiens et leur art", une bible à redécouvrir

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/03/2016 à 16H02, publié le 23/03/2016 à 10H44
"Les Marquisiens et leur art"

"Les Marquisiens et leur art"

© FranceÔ / culturebox

Le tatouage est à la mode. Si l’on sait qu’il vient du monde Polynésien, on connaît moins bien l’origine de cet art. La réédition d’une véritable bible de cet art ancestral vient combler un manque. « Les Marquisiens et leur art » vient d’être réédité par « Au Vent des îles ».

Présenté au salon du livre de Paris, « Les Marquisiens et leur art » regroupe les dessins et les explications d’un jeune médecin allemand, Karl von den Steinen, qui avait recueilli en 1897 auprès des « Tuhuka », les porteurs de savoirs du XIXe siècle, les significations des motifs traditionnels écrits sur le corps. Un travail d’une importance capitale collecté avant le travail éradicateur de la colonisation (on estime qu’au XVIe siècle la population s’élevait à 100 000 habitants ; en 1920 elle n’était plus que de 2 000 Marquisiens. Elle est aujourd’hui de 9000 habitants).

Reportage: Christian Tortel, Jean-Pierre Magnaudet, Bernard Blondeel. Montage : Chantal Colibert. Mixage : Sylvie Lemaire

Interview Pascal Ehrel Hatuuku, guide conférencier marquisien et Véronique Mu-Liepmann, éditions Au Vent des îles

Le premier volume consacré au tatouage est une véritable bible pour les tatoueurs marquisiens qui s’y réfèrent pour donner du sens à leur geste. Qu’il s’agisse des « tiki », ces statuettes représentant le premier homme ou des « patutiki », mot marquisien pour « tatouage »,

Identitaire et culturel, le tatouage est une marque et un « mana », une énergie qui court et équilibre le corps entier.

Intéressant à quelques semaines de la présentation au musée du Quai-Branly de quatre cents objets dans une grande exposition consacré aux îles Marquises.

Musée du Quai Branly, exposition Matahoata, à partir du 12 avril 2016