Record pour un livre illustré par Max Ernst vendu 130.000 euros à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/12/2014 à 14H57
Deux oeuvres de Max Ernst vendues par Artcurial le 2 décembre 2014 : Composition (1923) Encre de Chine sur papier (20 x 15 cm) et Sans titre (1971) Eau forte en noir, bleu-ciel, ocre et vert (35,8 X 22 cm)

Deux oeuvres de Max Ernst vendues par Artcurial le 2 décembre 2014 : Composition (1923) Encre de Chine sur papier (20 x 15 cm) et Sans titre (1971) Eau forte en noir, bleu-ciel, ocre et vert (35,8 X 22 cm)

© Artcurial

Le livre de Max Ernst et Guillaume Tempel, "Maximiliana ou l'Exercice illégal de l'astronomie", a été adjugé lundi soir 129.900 euros frais compris chez Artcurial, établissant un "record du monde" pour cet ouvrage, a annoncé mardi la maison de ventes Artcurial.

Estimé de 30.000 à 40.000 euros,"Maximiliana ou l'Exercice illégal de l'astronomie" (Paris, Le Degré Quarante et Un, 1964) a été acheté par un collectionneur européen.

L'ouvrage est illustré de 34 eaux-fortes et de nombreux dessins de Max Ernst. Il s'agit d'une édition limitée à 75 exemplaires numérotés sur Japon ancien, celle-ci numéro 26, signés par Iliazd et Max Ernst.

Un livre illustré par Picasso et un autre par Chagall

L'ouvrage était la vedette de cette vente chez Artcurial qui comprenait une trentaine de livres illustrés de la Bibliothèque Liuba et Ernesto Wolf, allant de manuscrits anciens enluminés à des livres modernes. L'ensemble de la vente a atteint 2 millions d'euros frais compris, pour une estimation de 1,3 million d'euros.

Autre livre moderne recherché, "Les Métamorphoses d'Ovide" illustrées de 30 eaux-fortes par Picasso, éditées par Albert Skira en 1931, enrichi d'un dessin à l'encre dédicacé "Pour Liuba et Ernesto/Wolf/Picasso 19.3.70" et relié par Paul Bonet, a atteint 165.100 euros frais compris (estimation: 80.000-120.000 euros), acquis par un collectionneur d'Amérique du sud.
   
"Daphnis et Chloé" de l'auteur grec Longus illustré de 42 lithographies par Marc Chagall, dédicacé "Pour Liuba et Ernesto Wolf/ Marc Chagall/St Paul/1969", édité par Tériade en 1961, a été emporté à 159.000 euros frais compris par un collectionneur européen (estimation: 120.000-180.000 euros).

Succès également pour les manuscrits enluminés
   
La partie ancienne de la Bibliothèque, composée de manuscrits enluminés français, flamands ou italiens du XIIe au XVIe siècles, et d'un ensemble d'incunables, principalement germaniques, a également remporté de solides enchères, indique Artcurial.

Un "Livre d'Heures à l'usage de Rouen" du début du XVe siècle, manuscrit sur parchemin orné de miniatures attribuées au Maître de Talbot, à Robert Boyvin et à un enlumineur rouennais, a ainsi atteint 101.000 euros frais compris (estimation 50.000-70.000 euros).

Enfin, une Bible manuscrite sur parchemin (Biblia Sacra Latina, Paris, 1260-1270,  2 volumes in-folio), a rejoint une collection américaine à 181.600 frais inclus (estimation 80.000-120.000 euros).