Willem veut "continuer à risposter" 10 mois après l'attentat à "Charlie Hebdo"

Par @Culturebox
Publié le 17/10/2015 à 15H42
Berhard Willem le 15 octobre 2015 au Salon BD en Périgord.

Berhard Willem le 15 octobre 2015 au Salon BD en Périgord.

© France 3

Dessinateur historique de Libération et Charlie Hebdo avec qui il collabore dès la renaissance de l’hebdomadaire satirique en 1992, Willem est ce week-end l’invité vedette du Salon BD en Périgord à Bassillac (Dordogne). L’occasion pour le dessinateur de revenir sur l’attentat du 7 janvier et son état d’esprit 10 mois après.

Interview : C.Rouher / N.Pressigout
Le 7 janvier, il n’était pas dans les locaux de Charlie Hebdo lorsque les frères Kouachi y ont mené leur raid sanglant. "Je n’assiste jamais aux conférences de rédaction, ça m’a sauvé la vie". Dix mois après l’attentat qui a fait 8 morts parmi la rédaction du journal satirique, Bernhard Holtrop plus connu sous le nom de Willem n’a aucune intention de déposer les crayons : "il faut continuer à travailler, à risposter", même si le cœur n’y est plus vraiment.

L’après Charlie

Depuis l’attentat meurtrier du 7 janvier, les mesures de sécurité ont été considérablement renforcées à Charlie Hebdo. Gilets pare-balles, gardes armés…"Ca ne donne pas une bonne ambiance pour trouver des gags", reconnait-il. Certains comme Luz ou Patrick Pelloux ont d’ailleurs décidé de jeter l’éponge. Willem dit les comprendre même s’il n’envisage pas de partir, lui qui se considère comme "la dernière sage-femme du journal".
Quant à s’interdire certains dessins au nom de la sécurité, ne lui en parlez pas : pour lui, ce serait de l’"auto-castration "!

Willem a sorti en avril 2015 un recueil de dessins d’actualité « Willem Akbar ! » aux éditions des requins marteaux. 152 pages – 15 euros
Le 26e Salon BD en Périgord, jusqu’au 18 octobre à Bassillac (Dordogne). Entrée : 4 euros (gratuit jusqu’à 16 ans).