Rimbaud : ses sept premiers dessins connus préemptés à Charleville-Mézières

Par @Culturebox
Publié le 08/02/2017 à 20H13
Arthur Rimbaud et  "La balançoire", l'un de ses dessins autographes de collégien en vente chez Sotheby's.

Arthur Rimbaud et  "La balançoire", l'un de ses dessins autographes de collégien en vente chez Sotheby's.

© Archives Zephyr / AFP pour la photo - Sotheby's pour le dessin

Une "bande dessinée" de Rimbaud, les sept premiers dessins connus de "L'homme aux semelles de vent", a été préemptée mercredi par le musée Rimbaud de Charleville-Mézières lors d'une vente chez Sotheby's, à Paris.

Un manuscrit autographe du poème "La rivière de Cassis" (1872), "le seul encore en mains privées", offert à Verlaine un an avant leur brouille, a été acquis 283.500 euros par un acheteur inconnu. Estimée entre 200.000 et 300.000 euros, cette pièce a fait l'objet d'enchères actives entre la salle et le téléphone.

Le lot de sept dessins préemptés à 118.750 euros

Le lot de dessins, "Plaisirs du jeune âge", légendés de sa main, a été préempté à 118.750 euros par le musée de la ville natale du poète. Il était estimé entre 100.000 et 150.000 euros. Ces dessins reflètent l'univers de l'enfant qu'était alors Rimbaud (jeux imitant la vie des adultes, glissades en traîneau, jeux de navigation, balançoire ou jardinage). Le jeune garçon évoque aussi son entourage familial.
Ce dessin titré "L'agriculture" recelerait peut-être le premier autoportrait d'Arthur Rimbaud.

Ce dessin titré "L'agriculture" recelerait peut-être le premier autoportrait d'Arthur Rimbaud.

© Sotheby's

Un livre de prix reçu par Rimbaud en 1870 pour ses bonnes notes en classe de rhétorique, "Les caractères de Théophraste" de La Bruyère (estimé entre 8.000 et 12.000 euros), est parti à 32.100 euros.

Enfin, un "reçu du Harar adressé à Armand Savouré, pour le compte du roi Ménélik II" (1889) qui témoigne de l'activité de trafiquant d'armes de Rimbaud en Ethiopie, a été vendu 36.250 euros. Estimé entre 30.000 et 40.000 euros, ce document porte par deux fois la signature du poète. Il résume deux mois de l'activité de Rimbaud à Harar puisqu'il récapitule les dernières transactions d'armes qu'il a organisées pour le roi Ménélik, entre le 23 mai et le 22 juin 1889.