Riad Sattouf : "Les cahiers d'Esther", l'album

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 26/01/2016 à 11H26, publié le 25/01/2016 à 19H04
Les cahiers d'Esther, Riad Sattouf (Allary Editions)

Les cahiers d'Esther, Riad Sattouf (Allary Editions)

© Riad Sattouf

Après le succès phénoménal de "L'arabe du futur", Riad Sattouf publie "Esther" (Allary éditions), un recueil qui rassemble les aventures d'une fillette de 10 ans, planches déjà publiées chaque semaine dans L'Obs. A la fois tendre et mordant, "Esther" confirme le goût et le talent de l'auteur de "La vie secrète des jeunes" pour observer et raconter les mystères, joies et misères de l'enfance.

Pendant 8 ans, Riad Sattouf a chaque semaine dessiné dans Charlie Hebdo "La vie secrète des jeunes", des scènes observées dans la rue. Poussé par l'envie de raconter des choses plus "positives", dit-il, il se lance dans le récit des aventures d'une fillette. Elle existe vraiment, raconte Riad Sattouf. pour présenter Esther. "Un soir, un couple d'amis est venu dîner à la maison avec leur fille de 10 ans . Elle s'est mise à me raconter des histoires sur ses amies, les jeux dans la cour, les lois de l'attraction entre les élèves, ses groupes préférés, ce qu'elle aime, ce qu'elle déteste, sa vision de la société…", raconte le dessinateur. Il a tout de suite envie d'en faire une BD". "En tant qu'auteur, cela m'apportait énormément d'essayer d'avoir un autre point de vue que le mien sur la jeunesse, celui d'un jeune justement", souligne le dessinateur, pour qui la jeunesse est un des thèmes favoris. Et c'est le début des cahiers d'Esther, publiés chaque semaine depuis octobre 2014 dans L'Obs. Riad Sattouf passe régulièrement un coup de téléphone à la vraie Esther pour qu'elle lui raconte sa vie, et il dessine.
Les cahiers d'Esther, page intérieure "La famille"

© Riad Sattouf / Allary Editions
Résultat : une histoire par planche, où l'on découvre le quotidien d'une fillette d'aujourd'hui, ses passions (la pizza quatre fromages et L'Iphone, un graal), son père (prof de sport, un Dieu), ses copines ("Ma meilleure amie, c'est Eugénie. J'aime bien Cassandre aussi"), les garçons ("Je sais pas quoi raconter sur les garçons, à part qu'on leur parle pas justement parce que c'est des garçons") la musique qu'elle aime (Tal, "Elle bouge bien, genre elle est dynamique", Black M, "c'est surtout les garçons qui écoutent. Mais j'aime bien", son père moins, "L'air de cette chanson, c'est comme une gastro ! Tu la chopes sans faire gaffe et tu la gardes des plombes !"). On partage aussi avec Esther ses premiers émois (un mariage, quand même, célébré en bonne et due forme dans la cour de récré), ses aversions (les araignées, ou son frère, "cet abruti").

Chronique tendre et acide

Toute la petite vie d'Esther y passe, et à travers la sienne une peinture subtile et réjouissante de la société française d'aujourd'hui. En miroir de "L'arabe du futur", dans lequel Riad Sattouff racontait sa propre enfance en Syrie, les "cahiers d'Esther" sont une chronique de la vie d'une petite parisienne élevée dans un environnement protégé (quartier bourgeois, école privée, téléphone portable interdit). Des enfances très différentes dans des mondes aux antipodes, et pourtant, la place des filles et des garçons dans la cour d'école n'est pas si éloignée que ça : les garçons jouent au foot, bastonnent et plastronnent, les filles jouent au papa et à la maman, discutent, se disputent, et rêvent de princes charmants (on appelle ça des BG maintenant).
Les cahiers d'Esther, page intérieure "Le Charlie" © Riad Sattouf / Allary Editions
On retrouve dans cet album les recettes gagnantes de Riad Sattouf : un sens de l'observation aigu, une bonne rasade de tendresse, un nuage d'acidité et une manière bien à lui de dérouler ses cases, des textes qui jouent le décalage en juxtaposant le récit à la première personne, les bulles et les apartés, soutenus par des dessins hyper stylisés, rehaussés d'aplats colorés. Tout cela sonne juste, si juste que si vous avez des enfants de cet âge, ou que vous avez l'occasion d'en observer de près, vous allez vous demander si Riad Sattouf ne leur a pas aussi passé un coup de fil…

Bref, une régalade. Et cerises sur le gâteau (il y en a deux) : celui-là, d'album de Riad Sattouf, vous pouvez le partager avec vos enfants, même les plus jeunes. Et aussi, perspective de prolongation de la régalade : Riad Sattouf a déjà annoncé qu'il comptait faire un album "Esther" chaque année, jusqu'aux 18 ans de la jeune fille (8 albums prévus, donc), hâte qu'il a "d'observer l'évolution de la construction de la personnalité" d'Esther, et nous aussi !
Les cahiers d'Esther, couverture
Les cahier d'Esther - Histoires de mes 10 ans Riad Sattouf
(Allary Editions - 56 pages - 16,90 euros)