Rencontre entre BD et art contemporain à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 25/10/2012 à 15H04
L'affiche de l'exposition "Qulques instants plus tard..."

L'affiche de l'exposition "Qulques instants plus tard..."

© DR

Quarante prestigieux auteurs de BD et quarante artistes majeurs d'art contemporain ont uni leurs talents pour réaliser en tandem des œuvres, présentées jusqu'au 7 novembre au Couvent des Cordeliers, à Paris.

L'exposition "Quelques instants plus tard...", référence à cette phrase souvent citée dans les BD, réunit des duos de choix, de tous âges et de tous styles, tels Enki Bilal et Vladimir Velickovic, Manara et Alain Declercq, Philippe Druillet et Gérard Le Cloarec, François Schuiten et Jean Le Gac, Frank Margerin et Speedy Graphito, ou encore Loulou Picasso et Olivia Clavel.

"Tous les artistes de ma génération sont nourris de bande dessinée. Pour moi, la rencontre avec Reiser a été aussi importante que celle du Caravage", assure à l'AFP Kosta Kulundzic, 40 ans. Cet artiste d'origine serbe, petit-fils d'un pope orthodoxe, revisite dans son oeuvre les Evangiles à la manière d'un Tarantino, "un peu trash, rigolote et sanglante", dit-il.

Pour l'occasion, il a réalisé avec Philippe Vuillemin, digne héritier de Reiser, une sorte de Jugement dernier sulfureux baptisé "Meeting Strauss Kahnien". On y voit DSK, vêtu d'un cache-sexe aux couleurs du PS, les mains percées de stigmates suintants, qui trône sur une pyramide de corps en folie. Parmi eux, un Jack Lang souriant s'exclame "Y'a pas mort d'homme".

Enki Bilal

Enki Bilal

© Emilien Cancet / AFP
"C'est devenu un constat, la BD fait partie de l'art contemporain, le marché de l'art ne s'y est d'ailleurs pas trompé. Les deux mondes se croisent, se mêlent et nourrissent l'un pour l'autre une attention complice", souligne le commissaire de l'exposition Christian Balmier.

"Quelques instants..." offre un vaste panorama des mouvements artistiques, de la Figuration narrative au Street Art, de Support-Surface à l'Ecole de Nice, de Bazooka aux installations. Côté BD, on retrouve la classique ligne claire, l'érotisme, la poésie, l'esprit caustique ou le fantastique.

Bilal et Velickovic présentent ainsi une superbe allégorie de la mort, "Work in progress", tandis que Catherine Lopes-Curval et Alex Varenne se mettent à l'heure de 007 et des James Bond girls avec le diptyque "Spy". Druillet et Le Cloarec ont, eux, fusionné leurs univers dans "Soleil-Cosmos".

L'exposition sera ensuite présentée à Angoulême (23 novembre-3 février 2013), Perpignan (8 février-3 avril) et Bruxelles (21 avril-21 juillet).