Nestor Burma en BD : Nicolas Barral dans les pas de Tardi

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/12/2015 à 12H12, publié le 14/12/2015 à 11H44
Nestor Burma sous le crayon de Nicolas Barral

Nestor Burma sous le crayon de Nicolas Barral

© Barral-Casterman

C'est désormais le dessinateur Nicolas Barral qui accompagne Nestor Burma dans ses aventures parisiennes. De 1982 à 2000, le héros de Nestor Burma prenait forme en bande dessinée sous le crayon de l'incomparable Jacques Tardi, puis d'Emmanuel Moynot. Après "Boulevard Ossements", Barral signe "Mic Mac moche au boul'mich". Le roman dont il s'inspire avait été publié en 1957.

Succéder à Jacques Tardi n'est pas une mince affaire pour un dessinateur. De 1982 à 2000, c'est le dessin de Tardi qui a colonisé l'esprit des lecteurs autour de l'univers parisien années 50 de Léo Malet. C'est donc avec beaucoup d'humilité et conscience de la responsabilité qui lui incombe que Nicolas Barral poursuit ses déambulations dans les pas de Nestor Burma.

Le héros né de la plume de Léo Malet avait entre temps été dessiné par Emmanuel Moynot. Lui aussi avait comme priorité de respecter le style Tardi. Barral, dessinateur promeneur comme il y eut des photographes promeneurs, reprend la méthode de son illustre mentor : se baguenauder dans les rues du quartier où se déroule l'action du roman, prendre des photos et s'en inspirer pour ses vignettes puis rendre à ses images la patine qui en feront du premier coup d'oeil une image du Paris d'il y a une soixantaine d'années.

Reportage : D. Morel / O. Badin / F. Castraingts / M. Chekkoumy / G. Courtois / L. Kulimoetoke

Après "Boulevard... Ossements" en 2013, Barral publie en cette fin 2015 "Mic Mac Moche au Boul'Mich". Au delà de l'histoire policière, le plaisir réside évidemment dans cette exploration du Paris des années 50 (Le roman était sorti en 1957). Ce Paris disparu, on en retrouve la trace dans les bâtiments qui ont survécu, mais son l'ambiance a complètement changé, sans espoir de retour. Habillements, expressions parlées, automobiles, enseignes et panneaux publicitaires, affiches de films et couleur des murs, tout ce monde pourtant pas si lointain appartient à l'Histoire. On se promène dans ces bandes dessinées avec le plaisir que l'on ressent à feuilleter des livres de photos signés Doisneau, Cartier-Bresson ou Willy Ronis.

C'est sans doute aussi ce qui explique le succès de ces bandes dessinées. Au delà de la naration proprement dire, de la qualité des dessins et des intrigues, le lecteur est transporté dans un passé que les plus anciens ont connu et dont les autres ont entendu parler lors des récits de jeunesse de leurs parents ou de leurs aieuls. La lecture des bandes dessinées donera peut-être aussi l'envie de relire les romans originaux de Léo Malet. Les images mentales que l'on s'en fera seront de toute façon désormais signées Barral et... Tardi.
La couverture de la BD de Barral et Malet "Mic Mac Moche au Boul' Mich' "

La couverture de la BD de Barral et Malet "Mic Mac Moche au Boul' Mich' "

© Casterman

Nestor Burma "Mic Mac Moche au Boul' Mich"
De Nicolas Barral d'après le roman de Léo Malet
Editions Casterman - 16,00 euros