"Le Petit Bourreau de Montfleury", la peine de mort racontée aux enfants

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/11/2016 à 10H58, publié le 16/11/2016 à 10H22
Marty Planchais raconte l'histoire du "Petit Bourreau de Montfleury"  qui refuse d'utiliser la peine de mort

Marty Planchais raconte l'histoire du "Petit Bourreau de Montfleury"  qui refuse d'utiliser la peine de mort

© France 3 / Culturebox

Expliquer la peine de mort aux enfants grâce au dessin, c'est l'idée étrange de l'auteur de bande dessinée Marty Planchais. "Le Petit Bourreau de Montfleury" est un personnage qui rêve d'un autre destin. Derrière les jolies bulles et l'histoire attachante, ce premier album édité chez Sarbacane fait aussi réfléchir sur la peine capitale. Le livre a même reçu le label d'Amnesty International.

Le dessinateur nantais Marty Planchais signe avec "Le Petit Bourreau de Montfleury" sa première oeuvre en solo. Publiée chez Sarbacane, cette bande dessinée pour enfants évoque avec humour et tendresse le thème délicat de la peine de mort.

Reportage : O. Quentin / J. Brénuchon / J. Thollé / C. Mijeon

Quel lien unit une petite fille, un bourreau et une chauve-souris ? C’est précisément ce que raconte cette aventure romanesque et… tranchante ! 

Car "Le petit bourreau" par ascendance n'a rien d'un tortionnaire, au contraire c'est un grand rêveur et la seule arme qu'il manie avec dextérité c'est son pinceau. 
Extrait 1 planche "Le petit bourreau de Montfleury"

Extrait 1 planche "Le petit bourreau de Montfleury"

© Sarbacane éditions

L'Humour et l'esthétique labellisés par Amnesty International

Avec son "Petit Petit Bourreau de Montfleury", Marty Planchais livre ses réflexions sur la destinée, et la valeur de la vie humaine grâce à une galerie de personnages truculents et un graphisme original.

Touché par cette esthétique fine et l'humour de la bande dessinée, Amnesty International a posé son label. 
"C'est un thème fort et il fallait l'amener d'un côté assez sensible, c'est pourquoi j'ai choisi une esthétique jeunesse avec de l'humour", souligne le dessinateur.

Aujourd'hui, 58 pays pratiquent encore la peine de mort. Abolie en France en 1981, il y a toujours quelques voix pour l'exhumer. 
Extrait 2 planche du "Petit Bourreau de Montfleury"

Extrait 2 planche du "Petit Bourreau de Montfleury"

© Sarbacane éditions

"Le Petit Bourreau de Montfleury" par Marty Planchais aux Editions Sarbacane - 56 PAGES  PARUTION: 17 AOÛT 2016 PRIX: 12,50 €

Alors que le bourreau d’un petit village mène une vie paisible de peintre naturaliste, l’élection d’un nouveau maire bouleverse sa quiétude. Très vite, le bourreau est sommé de faire son travail : exécuter un condamné en place publique ! La terrible nouvelle met le pauvre homme au supplice. Lui qui ne pratique la hache que pour fendre du bois… Le village, quant à lui, est en effervescence ! Une exécution publique, voilà une distraction aussi inattendue qu’excitante ! Tourmenté à l’idée d’obéir, le bourreau cherche conseil auprès d’une chauve-souris, sorte de Jiminy Cricket qui le guide avec humour sur le chemin de la réflexion. Mais lorsque Louise, la fille du condamné, vient le trouver pour lui expliquer que son père est innocent, son monde vacille. Hache ou pinceau ? Peintre ou bourreau ? Il va devoir trancher !