Le dessinateur belge Hermann remporte le Grand prix de la ville d'Angoulême

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/01/2016 à 21H17, publié le 27/01/2016 à 18H32
"Old Pa Anderson" de Hermann et Yves H

"Old Pa Anderson" de Hermann et Yves H

© Éditions Lombard

Le dessinateur d'origine belge Hermann a reçu mercredi le Grand prix de la ville d'Angoulême, un des plus prestigieux prix de bande dessinée remis dans le monde, à la veille de l'ouverture du Festival international de la BD.

Considéré comme l'un des plus grands dessinateurs réalistes de la bande dessinée franco-belge, Hermann, 77 ans, a su aborder une multitude de genres, allant du western ("Comanche"), au récit d'anticipation ("Jeremiah"), en passant par la saga médiévale ("Les Tours de Bois-Maury"), la grande aventure ("Bernard Prince"), le fantastique ("Abominable") et le thriller ("Une nuit de pleine lune").

Il a travaillé notamment pour les éditions Glénat, Dupuis et Le Lombard.

Père et fils à l'ouvrage

Son dernier album, "Old Pa Anderson", paru chez Lombard, magnifique ouvrage sur la ségrégation raciale dans le sud des États-Unis au début des années 50, publié la semaine dernière aux éditions Le Lombard a été réalisé avec son fils, Yves H., qui signe le scénario.

Le père et le fils ont pris l'habitude de collaborer et ont signé de nombreux ouvrages à quatre mains. Inspiré au départ par des artistes comme Jijé et Jean Giraud (alias Moebius), Hermann a réussi à développer son propre style et a pu influencer à son tour des générations de dessinateurs. Il est unanimement considéré comme l'un des auteurs majeurs du Neuvième Art.

Les débuts de Hermann dans la BD remontent au début des années 1960. Il est engagé dans le studio Greg avant de commencer à la fin des années 1970 ses premières séries en solo avec "Jeremiah".

En 2009, il a été élevé au rang de chevalier des Arts et des Lettres. Sa série "Jeremiah" a été adaptée en série pour la télévision aux États-Unis en 2001. Hermann succède au palmarès à l'auteur de mangas japonais Katsuhiro Otomo, invité d'honneur du Festival cette année.

Après la polémique, une femme parmi les finalistes

L'absence de femmes dans la sélection pour le Grand prix avait déclenché des remous et le Festival avait été accusé de sexisme. Finalement, une femme, l'illustratrice française Claire Wendling, 48 ans, auteur des "Lumières de l'Amalou" figurait parmi les trois ultimes sélectionnés pour le Grand prix de la ville d'Angoulême aux cotés de Hermann et du Britannique Alan Moore, créateur de "Watchmen" et de "V comme vendetta".