"Le cheval d’orgueil" de Pierre-Jakez Hélias adapté pour la première fois en BD

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/02/2016 à 11H40, publié le 01/02/2016 à 10H46
Un récit initiatique en pays bigouden entre un grand-père et son petit-fils.

Un récit initiatique en pays bigouden entre un grand-père et son petit-fils.

© Galic et Lizano / Soleil

C’est à un monument de la littérature bretonne qu’ont décidé de s’attaquer le dessinateur Marc Lizano et l’auteur Bertrand Galic. Vendu à près de deux millions d’exemplaires, "Le cheval d'Orgueil" écrit en 1975 par Pierre-Jakez Hélias, retrouve des couleurs. Celles de l’enfance et des relations intergénérationnelles.

Magazine : C.Collinet / J.Le Bot / S.Secret / J-M.Boceno / J.Abgrall / O.Mélinand
En Bretagne lorsque l’on veut toucher à un joyau du patrimoine régional, il faut montrer patte blanche. Dès l’origine de leur projet, Marc Lizano et Bertrand Galic ont décidé de se rendre en pays bigouden, sur les pas de Pierre-Jakez Hélias.

Ils y ont rencontré les enfants de l’auteur qui ont rapidement donné leur bénédiction au projet. Il faut dire que le duo a su saisir l’essence même de l’œuvre. Une œuvre initiatique, saga familiale de l’entre deux-guerres, qui mélange légendes locales, sentiments filiaux et récit historique.
Planches cheval orugueil © Galic et Lizano / Soleil
Pour traduire ce côté nostalgique, Marc Lizano a choisi le sépia et dans sa description de la maison natale de l’auteur à Pouldreuzic, le parti pris est celui de l’enfance. Tout parait plus grand, démesuré, comme le regard d’un enfant posé sur des lieux à la fois familiers et mystérieux.

Les monuments du patrimoine local sont restitués avec le plus de justesse possible grâce à l’aide des habitants qui ont fait visiter aux auteurs de la BD les lieux décrits dans "Le cheval d’orgueil". Des visites ponctuées d’anecdotes qui les ont guidés dans leur récit.
 
Cette transmission, Marc Lizano et Bertrand Galic ont décidé de la perpétuer à leur tour. A travers des expositions ou des rencontres avec des collégiens, ils se font passeurs de mémoire. Une démarche que Pierre-Jakez Hélias, dont on a célébré l’an dernier le 20e anniversaire de la disparition, aurait sûrement approuvée.
 
"Le cheval d’orgueil » de Bertrand Galic et Marc Lizano (Editions Soleil) – 135 pages – 17,95 euros.