Le 9e art s'empare de l'Arrache-Coeur de Boris Vian

Par Lucas Ottin @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 10/10/2012 à 14H07
Boris Vian

Boris Vian

© DR

C'était une gageure que de vouloir adapter ce roman de Boris Vian en bande-dessinée. Mais Maxime Péroz et Jean-David Morvan ont relevé le défi. Le premier dessine, le second écrit. Et c'est le 18 septembre que le public a pu découvrir les planches en noir et blanc de "L'Arrache-Coeur". En parallèle, l'Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon rend lui aussi hommage à Boris Vian, et plus largement aux années 50.

Maxime Péroz, né à Montbéliard, découvre très tôt la BD dans les pages du mensuel Métal Hurlant. Des années plus tard, diplômé des Beaux-Arts de Besançon et des Arts Décoratifs de Strasbourg, il s'oriente dans l'illustration pour enfants, et crée avec un camarade des Beaux-Arts la saga "L'Odyssée du Temps", dont trois tomes sont actuellement disponibles. Puis après un voyage en Asie d'où il revient chargé de croquis en tous genres, il se lance donc dans l'adaptation en bande-dessinée de "L'Arrache-Coeur", avec la complicité de Jean-David Morvan, qui n'en est pas à son coup d'essai puisqu'il a déjà scénarisé la version BD de "L'Ecume des Jours".

Reika - Croquis réalisé lors d'un séjour au Japon

Reika - Croquis réalisé lors d'un séjour au Japon

© Maxime Péroz

Et étonnament, le jeune illustrateur a décidé lors de cette aventure de ne pas lire le roman avant la parution de la BD, et de seulement suivre les indications de son compère. Il a bien sûr eu ensuite tout le loisir de se plonger dans l'univers poétique et tragique de Boris Vian, figure incontournable du Saint-Germain-des-Prés des années 50.

Et les planches qu'il a tiré de ce voyage sur les terres du plus célèbre des pataphysiciens sont visibles à l'Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon, qui consacre une exposition à "Boris Vian, l'homme qui refusait de mentir".

Planche n°2 de "L'Arrache-Coeur"

Planche n°2 de "L'Arrache-Coeur"

© Maxime Péroz

L'arrache-Coeur de Maxime Péroz et Jean-David Morvan (Editions Delcourt, Collection Mirage)

14,95 euros