Le 11 septembre vu par Art Spiegelman

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 12/09/2011 à 18H13
Le 11 septembre vu par Art Spiegelman

Le 11 septembre vu par Art Spiegelman

© Culturebox

"A l'ombre des tours mortes" (In the shadow of no towers) est le titre de l'un des derniers albums du dessinateur new-yorkais Art Spiegelman, il a été publié en version française par Casterman en 2004.

  Le dessinateur qui a reçu en janvier 2011 le Grand Prix de la ville d'Angoulême sera, comme c'est la tradition, le prochain président du jury à l'occasion de l'édition 2012 du Festival international de la bande-dessinée. Art Spiegelman est entré dans l'histoire de la littérature en racontant sa propre vie et celle de son père. Ce récit publié dans un double album intitulé "Maus", où les juifs sont représentés par des souris et les allemands par des chats, mêle deux histoires. Celle de Vladek son père, un juif polonais déporté à Auschwitz, et celle des rapports père-fils et de la difficile transmission du souvenir de la Shoah. C'est pour cette oeuvre inclassable que Spiegelman a reçu le Prix Pulitzer en 1992. Il est seul dessinateur de Bande dessinée à avoir reçu ce prix prestigieux qui couronne un travail en lien avec le journalisme, la littérature ou la musique. Son travail sur le 11 septembre et le traumatisme de la société américaine n'a pas trouvé preneur dans la presse américaine, c'est donc dans l'hebdomadaire allemand "Die Zeit" et dans "'Courrier international" que les premières planches de "A l'ombre des tours mortes" ont été publiées en 2002 et 2003. L'album complet publié aux Etats-Unis en 2004 remporte finalement un vif succès auprès du public et des critiques, le quotidien "The New-York Times" le classe dans les cent publications les plus importantes de l'année.          

- A voir aussi sur Culturebox :
- La-comédie-de-Saint-Etienne-fait-son-11-septembre
- Trois-semaines-apres-le-paradis-d'Israel-Horovitz-
- Tsiganes-ou-l'internement-en-france-des-gens-du-voyage