"La différence invisible" : la BD qui sort l’autisme Asperger de sa bulle

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/01/2017 à 11H28, publié le 25/01/2017 à 18H13
Détail d'un dessin de "La différence invisible" 

Détail d'un dessin de "La différence invisible" 

© Julie Dachez/Mademoiselle Caroline/Editions Delcourt

"La différence invisible" est une BD qui s’inspire de l’histoire de Julie Dachez. Cette jeune Nantaise est atteinte du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme qui ne se voit pas. L’ouvrage raconte son quotidien pour changer notre regard sur l’autisme.

Julie Dachez, autiste Asperger, raconte dans "La différence invisible" son quotidien sous le nom de Marguerite, son deuxième prénom.  Une BD scénarisée et illustrée par Mademoiselle Caroline. 

Reportage : V. Calcagni / J. Brénuchon / F. Gruau / N. Guilbaud

Julie Dachez est autiste. Et pourtant, elle s’exprime comme vous et moi, elle a fait des études, travaille et vit en couple. Cette trentenaire souffre en fait du syndrome d’Asperger, un autisme "discret" qui effectivement n’a rien à voir avec le personnage de Raymond, dans Rain Man. Le premier film sur le sujet au cinéma donne une image très discutée de l’autiste Asperger. 

Aujourd’hui encore, une personne qui se rend chez un psychiatre va très souvent s’entendre dire, "mais non voyons, vous me regardez dans les yeux, vous ne ressemblez pas à Rain Man, donc vous ne pouvez pas être autiste !

Julie Dachez
Julie Dachez veut changer notre vision de l'autisme.  

Julie Dachez veut changer notre vision de l'autisme.  

© Julie Dachez/Mademoiselle Caroline/Editions Delcourt


C’est justement pour combattre ces préjugés que Julie Dachez a accepté de participer à cette BD. Comme beaucoup d’autiste Asperger, Julie ne supporte pas l’imprévu, le bruit et ne cherche pas à avoir de vie sociale. Des attitudes pas toujours comprises par l’entourage privé ou professionnel. 


Cela a été très compliqué pour moi de trouver ma place en entreprise à cause du bruit, des interactions sociales incessantes. Parce qu’aujourd’hui le savoir être est tout autant important que le savoir faire. Et moi, c’est exactement ce qui pêche.

Julie Dachez
L'héroïne de "La différence invisible" au travail 

L'héroïne de "La différence invisible" au travail 

© Julie Dachez/Mademoiselle Caroline/Editions Delcourt


"La différence invisible" nous plonge pendant plusieurs années dans l’univers de Julie Dachez. Avant, pendant et après le diagnostic. La jeune femme a été détectée autiste Asperger à 27 ans. Un soulagement, une libération racontée dans la BD. On la voit sauter de joie, hurler son bonheur. 
 

Après 10 ans d’errance, ce diagnostic m’a libérée car il est venu poser un mot sur ma différence. Il était absolument essentiel pour me permettre d’apprendre à respecter mes limites tout en me focalisant sur mes points forts.

Julie Dachez
L'héroïne de la BD fête son diagnostic au Champagne.  

L'héroïne de la BD fête son diagnostic au Champagne.  

© Julie Dachez/Mademoiselle Caroline/Editions Delcourt


A cette date, la vie de Julie change. Un changement que Mademoiselle Caroline a su retranscrire dans sa plus grande justesse, comme tous les événements vécus par Julie. 
 

Avec Caroline, on a travaillé à distance, par mail et par téléphone, mais on ne s’est jamais rencontrées. Il faut vraiment saluer l’immense talent de Caroline et sa très grande sensibilité puisqu’elle a réussi à se mettre dans ma peau.

Julie Dachez
Marguerite transformée sous les coups de crayon de Mademoiselle Caroline ! 

Marguerite transformée sous les coups de crayon de Mademoiselle Caroline ! 

© Julie Dachez/Mademoiselle Caroline/Editions Delcourt