Joie : Pénélope Bagieu nous livre la 2e fournée de ses "Culottées"

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 31/01/2017 à 13H34, publié le 31/01/2017 à 13H30
"Culottées", tome 2, Pénélope Bagieu (Gallimard Bande dessinée)

"Culottées", tome 2, Pénélope Bagieu (Gallimard Bande dessinée)

© Pénélope Bagieu / Gallimard Bande Dessinée

La dessinatrice Pénélope Bagieu publie le tome 2 de ses "Culottées". On y découvre une nouvelle galerie de portraits de femmes qui ont changé le monde à leur manière. Découvertes et drôlerie au programme.

La dessinatrice nous avait déjà fait découvrir dans le premier tome paru en septembre une galerie de portraits de femmes "extraordinaires". Deuxième fournée en librairie depuis quelques jours, "Culottées" tome 2, prépublié sur le blog de l'auteur sur le site du monde.fr ouvre quinze nouvelles fenêtres sur les destins de femmes remarquables, pour la plupart restées dans l'ombre.

Temple Grandin, interprète des animaux

Dans ce deuxième tome, comme dans presque toutes les histoires racontées par Pénélope Bagieu, les femmes commencent très souvent par devoir lutter contre les préjugés ou surmonter des difficultés parce qu'elles sont ou se sentent différentes (Une belle leçon). C'est le cas de Temple Grandin, interprète des animaux, née en 1947 à Boston. Enfant, elle est un peu "spéciale": "Elle ne sourit pas. Ne rit pas. Crie quand on veut la prendre dans les bras". Diagnostique : autiste.
Culottées, tome 2, page 5

Culottées, tome 2, page 5

© Pénélope Bagieu / Gallimard BD
Grâce à l'opiniâtreté de sa mère, la fillette peut aller à l'école, mais comme elle a du mal à comprendre les émotions, cela se passe moyennement bien. Sa mère trouve encore une solution : demander à l'école de l'autoriser à fréquenter l'atelier de menuiserie, habituellement réservé aux garçons. Arrivée au collège, la situation se complique. Comme elle n'arrive pas à avoir un comportement "normal", elle est virée. Elle est alors scolarisée dans une école spécialisée, où elle se sent un peu mieux, même si c'est pas encore ça.

Comme ses profs s'inquiètent de son incapacité à se concentrer, et qu'elle manifeste un intérêt appuyé pour les animaux, sa mère propose de l'envoyer dans un ranch. Une révélation, qui la conduit à étudier les sciences animales. Elle se lance dans un projet de recherche sur le bien-être des animaux. "Au début, on la prend pour une folle (ou une débile, au choix)", mais elle  n'abandonne pas et ses préconisations en matière de traitement des animaux finissent par s'imposer. Elle est aujourd'hui une "experte scientifique traduite dans 20 langues et continue de militer pour que les animaux d'élevage soient considérés comme des créatures dotées d'émotions, et pas comme des machines".
"Culottées", tome 2, page 9, Pénélope Bagieu

"Culottées", tome 2, page 9, Pénélope Bagieu

© Pénélope Bagieu / Gallimard Bande Dessinée
Nous vous laissons découvrir les autres portraits de ce nouvel opus, qui conte les vies de Katia Kraft, volcanologue, de Phulan Devi, reine des bandits, de Jesselyn Radack, avocate, de Mae Jemison, astronaute, de Sonita Alizadeh, rappeuse, et de bien d'autres encore. On retrouve dans ce tome 2, dédié à son "incroyable maman", le talent de Pénélope Bagieu pour dénicher des histoires captivantes et pour en dégager l'essentiel, d'un trait vif, avec drôlerie. A ajouter dans sa bibliothèque sans tarder !
Couverture de l'album "Culottées", tome 2, Pénélope Bagieu (Gallimard BD)

Couverture de l'album "Culottées", tome 2, Pénélope Bagieu (Gallimard BD)

© Pénélope Bagieu
"Culottées", tome 2, Pénélope Bagieu (Gallimard BD - 168 pages - 20,50€)

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !