Franquin, Morris et Jijé héros d'une BD: des héritiers opposent leur véto

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 13/01/2012 à 15H59
Fresque murale de Jijé à Bruxelles, représentant Blondin et Cirage

Fresque murale de Jijé à Bruxelles, représentant Blondin et Cirage

© Jacques Loïc / AFP

La maison d'édition de BD Dupuis a dû repousser la sortie d'un album relatant les aventures au Mexique des trois célèbres auteurs de bande dessinée, à la suite des protestations des descendants de Joseph Gillain, alias Jijé.

L'album "Gringos Locos", des auteurs Yann et Schwartz, déjà imprimé à plus de 35.000 exemplaires, devait être mis en vente en Belgique et en France le 27 janvier. Or, "la sortie a été différée sine die", a indiqué vendredi à l'AFP l'attachée de presse de Dupuis, Jocelyne Vanderlinden.

Jijé dépeint comme un "grossier personnage"
La décision a été prise à la demande des ayants droit du dessinateur Joseph Gillain, c'est-à-dire "Jijé", auteur de plusieurs albums de Spirou dans les années 1960. Ils déplorent l'image donnée de leur père, mort en 1980. Ils dénoncent une "caricature" de Jijé, dépeint dans "Gringos Locos" comme un personnage surexcité et impoli. "Les auteurs n'ont jamais connu mon père. Il n'avait rien à voir avec ce grossier personnage", a déclaré Benoît Gillain, fils aîné de Jijé, interrogé par le quotidien "Le Soir", qui publie l'album en avant-première.

Les carnets de voyage revisités de trois futures stars de la BD
"Gringos Locos" raconte avec humour et parodie le véridique voyage fondateur, entrepris à la fin des années 1940, par les trois jeunes dessinateurs dans l'espoir d'obtenir un rendez-vous chez Disney. De retour en Belgique, Franquin a ensuite connu un immense succès avec Gaston Lagaffe, Morris avec Lucky Luke et Jijé avec Spirou et Tanguy et Laverdure.

Les responsables de Dupuis, filiale du groupe français Media Participation, "essaient de trouver un arrangement avec les ayants droit" afin de publier l'album, a indiqué Jocelyne Vanderlinden. L'une des solutions envisagées est l'ajout d'un cahier présentant la position des familles. "Nous avons bon espoir de parvenir à une solution" et d'éviter ainsi la destruction des albums déjà imprimés, a-t-elle souligné.