Festivals BD ou caricatures, dix mois après, personne n'oublie Charlie Hebdo

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/11/2015 à 14H40, publié le 08/11/2015 à 14H27
Un des dessins exposés à Caricat à Orléans, en hommage à Charlie Hebdo

Un des dessins exposés à Caricat à Orléans, en hommage à Charlie Hebdo

© France 3 Culturebox (capture vidéo)

Le temps passe mais la blessure reste. Dix mois après les attentas à Charlie Hebdo, le chagrin causé par ce drame reste vivace tout comme l’envie de faire vivre la mémoire des dessinateurs disparus. Pas un festival de caricatures ou un salon de la BD ne se passe sans qu’un hommage soit rendu d’une façon ou d’une autre à ces artistes. Illustration à Orléans et Saint-Parres-aux-Tertres dans l'Aube.

Premier arrêt à Caricat, le festival de la caricature qui se tient ce week-end (7 et 8 novembre) à Orléans. Une renaissance car faute de local, ce rendez-vous avait cessé en 2012. Créé en 1999, il se tient désormais au musée des Beaux-Arts d'Orléans considéré comme l'un des dix plus beaux musées de France. Les organisateurs ont tenu à conserver la gratuité d’accès au festival où sont présents 17 dessinateurs. Malgré la joie d’être présents dans ce festival qui renaît, tous ont une pensée pour les collègues de Charlie Hebdo, assassinés en janvier dernier. Leur credo : « Ne pas baisser les bras et continuer à défendre la liberté d’expression ».

Reportage :  A. Heudes / C. Girardeau

Hommage à Charlie et place aux femmes

Autre lieu, autre festival. Nous sommes à Saint-Parres-aux-Tertres dans l’Aube. Ce week-end, pour la 14 e édition du Salon Saint-Parres aux Livres, les organisateurs ont voulu rendre hommage à Charlie Hebdo en invitant plusieurs dessinateurs de BD humoristique comme Philippe Larbier, l’invité d’honneur du Salon, qui est connu pour ses Petits Mythos paru chez Bamboo.

Mais face aux extrémistes qui nient le droit des femmes tout autant que la liberté d’expression, Christian Petit, commissaire général du salon a choisi de mettre en avant les talents féminins. Dix-sept dessinatrices sont présentes et c’est assez exceptionnel.
 
Reportage :  S. Peev / O. Mayer / A. Ichard
La BD est un univers hélas encore très masculin. D'après une étude menée par l'ACBD (l'association des journalistes et critiques de bande dessinée), plus de 12% des auteurs de BD sont aujourd’hui des femmes. Pendant longtemps, Claire Brétecher a été l’une des rares dessinatrices BD connue du grand public. Mais depuis 2000, les choses évoluent ont évolué avec la multiplication des maisons d’édition (Voir le dossier de nos confrères d’Europe 1, "Le monde de la BD est-il machiste ?").