Angoulême : hommage à Will Eisner, l'un des pères fondateurs du roman graphique

Par @Culturebox
Publié le 28/01/2017 à 11H40
Will Eisner à sa table de travail, l'une des photos à découvrir au Musée de la BD d'Angoulême.

Will Eisner à sa table de travail, l'une des photos à découvrir au Musée de la BD d'Angoulême.

© France 3 / Culturebox

Dans le monde de la bande dessinée, Will Eisner est une légende. Rendu célèbre dans les années 40 par "The Spirit", l’auteur américain n’a cessé tout au long de sa carrière d’innover. Il est notamment, avec Art Spiegleman, l’un des inventeurs du roman graphique. Une exposition lui est consacrée au musée de la BD d’Angoulême. A voir jusqu’au 15 octobre.

Reportage : J. Deboeuf / C. Guinot / T. Cormerais
En 2017, Will Eisner aurait eu 100 ans. Un anniversaire que le festival international de la bande dessinée en association avec le musée de la BD d’Angoulême a tenu à célébrer. Il faut dire que l’auteur américain est une star dans le monde du 9e art. De son enfance pauvre à Brooklyn jusqu’aux hautes sphères de l’édition new yorkaise, ce fils d’immigrés juifs en a fait du chemin. Tout a commencé dans les pages des journaux qu’il vendait enfant dans les rues de Wall Street. Fasciné par les dessins de Milton Caniff ("Terry et les pirate"s, "Steve Canyon") ou de George Herriman ("Krazy Kat"), William Erwin Eisner publie ses premiers dessins à 16 ans. Sept ans plus tard il devient une star grâce à "The Spirit", une série policière publiée dans les journaux, d’abord chaque semaine puis tous les jours.
The Spirit, le personnage qui a rendu célèbre Will Eisner dans les années 40.

The Spirit, le personnage qui a rendu célèbre Will Eisner dans les années 40.

© France 3 / Culturebox
Son univers est celui des ruelles de Brooklyn qui l’ont vu grandir. Une atmosphère entre ombre et lumière formidablement bien retranscrite par l’exposition "Will Eisner, génie de la bande dessinée américaine". Des caisses empilées figurent les buildings de la Grosse pomme. La lumière tamisée vous plonge dans l’ambiance du New York des années 40. Une ambiance de mystère que Will Eisner a toujours su cultiver.

Passionné de littérature (Maupassant notamment), l’auteur s’est rapidement affranchi des codes de la BD classique pour introduire des procédés littéraires et narratifs révolutionnaires. Une démarche qui dans les années 70 le conduit à se tourner vers un autre mode d’expression : le roman graphique. "Un pacte avec Dieu" (1978) est considéré avec "Maus" d’Art Spiegelman comme un exemple du genre. 

Son héros phare "The Spirit" a été adapté en 2008 au cinéma par Frank Miller, autre auteur de bandes-dessinées et de romans graphiques, qui découvrit sa vocation en lisant les oeuvres de Will Eisner. .

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !