L'interview d'Uderzo : "Je suis redevable aux lecteurs du succès d'Astérix"

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/02/2013 à 18H44, publié le 31/01/2013 à 16H04
Albert Uderzo, un "Menhir" de la bande dessinée

Albert Uderzo, un "Menhir" de la bande dessinée

© PHOTOPQR/LE PARISIEN/PHILIPPE DE POULPIQUET

Pour sa 40ème édition, le festival BD d’Angoulême rend hommage à Albert Uderzo à travers une grande exposition consacrée au dessinateur d’Astérix. Juste avant sa venue à Angoulême, Uderzo a ouvert les portes de son domicile parisien à France 3. A 85 ans, ce monument de la bande dessinée reste humble sur sa carrière marquée par sa collaboration avec René Goscinny.

Reportage : E.Cornet, N.Berthier, V.Quémener
Les relations entre Albert Uderzo et le festival d'Angoulême n'ont pas toujours été sereines : «Entre Angoulême et moi » raconte le dessinateur, « il n'y a pas de divorce puisqu'il n'y a jamais eu mariage. De manière générale, je n'aime pas ce genre de salons. Je suis venu à Angoulême en 1985, à la demande de Jack Lang pour recevoir la médaille des arts graphiques. J'ai senti que ma visite n'était pas très attendue. Cela dit, je suis très heureux que le Centre national de la bande dessinée et de l'image consacre une exposition à Astérix».

Malgré tout, le Festival n’ pas attendu 2013 pour rendre hommage à l’œuvre d’Uderzo et Goscinny puisque deux expositions consacrées à Astérix ont eu lieu, en 1985, puis en 1987. Et en 1999, le dessinateur a reçu le prix spécial du millénaire, créé spécialement à son intention.

Interview intégrale d'Albert Uderzo (E. Cornet)
"On n'a pas assez honoré Uderzo"

Directeur du Festival depuis six éditions, Franck Bondoux ne cache pas son admiration pour Uderzo et l’évidence de l’hommage rendu cette année : « Angoulême se devait ça. C'est lui qui nous fait beaucoup d'honneur. Il peut accéder aux plus hautes institutions, et c'est à Angoulême qu'il vient. J'oserais une comparaison avec Lennon et McCartney: on a extrêmement honoré Goscinny, et c'était normal, mais pas assez Uderzo, avec cette oeuvre en résonance avec la société française, y compris contemporaine.

Ses personnages traversent le temps, les Français n'ont pas fondamentalement changé ». Avec de telles éloges, autant dire que le nouvel Astérix signé Jean-Yves Ferri (au scénario) et Didier Conrad (au dessin) qui doit sortir à l'automne 2013, est TRES attendu. Mais les fans se rassureront : la saga est toujours pilotée par celui qui la cocréa en 1959 dans les pages du mensuel Pilote.
 

Reportage de France 2 consacré à Uderzo
Exposition « Uderzo, in extenso » à La Cité, Vaisseau Moebius d'Angoulême, niveau zéro - Du jeudi 31 janvier au dimanche 3 février 2013, 10 h/19 h