Delcourt crée une école de BD à Paris avec l'Ecole Brassart

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 31/01/2014 à 09H35, publié le 31/01/2014 à 09H25
Guy Delcourt au Festival d'Angoulême le 30 janvier 2014

Guy Delcourt au Festival d'Angoulême le 30 janvier 2014

© NICOLAS TUCAT / AFP

Le groupe d'édition Delcourt et l'Ecole Brassart, spécialisée dans le graphisme, l'illustration et le web-design, ont annoncé jeudi au Festival d'Angoulême la création à 50/50 d'une école privée de bande dessinée à Paris, à la rentrée 2014.

La nouvelle école, baptisée Académie Brassart Delcourt (ABD), dont la première promotion sera parrainée par Zep, l'auteur de Titeuf, proposera des formations sur trois ans à partir d'octobre 2014, sanctionnées par un diplôme. Vingt-cinq étudiants y seront admis par promotion, sélectionnés sur dossier et entretien. Les frais de scolarité s'élèveront à quelque 6.500 euros par an. C'est Eric Olivier, le directeur de Brassart, qui dirigera l'ABD.

“J’estime indispensable de contribuer […], via l’enseignement, à l’émergence de nouvelles générations d’auteurs, justifie le P-DG de Delcourt, Guy Delcourt. Il ne s'agit pas seulement de "rendre" ce que j'ai reçu, mais d'insuffler à la bande dessinée, sans relâche, cet apport d'énergie incomparable que constituent les jeunes créateurs”.

Accent sur le numérique 

Brassart a de son côté trois écoles: à Tours, Nantes et Caen. "Les candidats devront déjà avoir une bonne maîtrise du dessin. Ils seront choisis sur leur compétence et peut-être plus encore sur leur motivation. Et puis, du travail, de la sueur !", explique Eric Olivier, ajoutant que l'accent sera mis sur le numérique. "J'estime indispensable de contribuer, via l'enseignement, à l'émergence de nouvelles générations d'auteurs", relève le PDG de Delcourt, Guy Delcourt, qui avait "en tête depuis de très nombreuses années" l'idée d'une telle école.

Des intervenants de l'écurie Delcourt

Dès 1988, deux ans après avoir fondé sa maison d'édition, l'une des rares restées indépendantes, Guy Delcourt avait publié sous le titre "Les enfants du Nil" les travaux d'élèves de la section BD de l'Ecole des Beaux Arts d'Angoulême, qui allaient devenir des piliers de son catalogue. Le président de Brassart, Michel Kubler, a souligné pour sa part que l'ABD est "le résultat d'une rencontre entre deux entreprises familiales et deux entrepreneurs qui partagent les mêmes objectifs: faire émerger de nouveaux talents".
Les enfants du Nil, tome 1 

Les enfants du Nil, tome 1 

© Delcourt
Le groupe Delcourt fournira à l'ABD des intervenants auteurs et éditeurs. Il s'engage aussi à éditer, chez Delcourt ou chez Soleil, un projet collectif issu du travail de chaque promotion et au moins un projet de fin d'étude par promotion.

Eric Olivier, Guy Delcourt et Grégoire Seguin, éditeur chez Delcourt, doivent présenter l’ABD au public samedi 1er février à Angoulême, de 15h à 16h au pavillon “jeunes talents”.

Tout le programme Jeunes talents au Festival d'Angoulême