Charlie Hebdo à Angoulême : visite de l’exposition hommage en avant-première

Par @OlivierFlandin
Mis à jour le 29/01/2015 à 17H26, publié le 28/01/2015 à 11H30
Détail de l'exposition "Une histoire de Charlie" présentée au musée de la BD d'Angoulême

Détail de l'exposition "Une histoire de Charlie" présentée au musée de la BD d'Angoulême

© Musée de la BD d'Angoulême

Une série d’hommages à Charlie Hebdo sont naturellement prévus pour la 42e édition du Festival international de la BD d’Angoulême qui débute ce jeudi 29 janvier. Les organisateurs ont notamment décidé de monter dans l’urgence une grande exposition sur l'histoire et les grands dessinateurs du journal.

Pour montrer  "l’esprit Charlie", une quarantaine de "unes" emblématiques de l’hebdomadaire sont présentées, parmi 500 documents, de la genèse de Hara Kiri dans les années 60, à la couverture dramatiquement historique du 14 janvier dernier.

Reportage : J.Deboeuf, C.Guinot,A.Liegard
Pour Jean-Pierre Mercier, le commissaire de l’exposition, l’idée était de montrer l’évolution du journal au fil de l’actualité, mais aussi de réaffirmer haut et fort, preuves à l’appui, que le journal tapait sur tout le monde, sur la droite comme la gauche, et sur toutes les religions.

Il rappelle notamment que pour l’année 2013, une seule couverture de Charlie sur 52 faisait référence à l’Islam...

Reportage : S. Leclère, C. Landais, P.Ritaine :
Une autre partie de l’exposition affiche des dessins en formats géants de Tigous, Cabu, Wolinski, Charb, Catherine, Charb, Reiser, Honoré, Luz et bien d’autres signatures mythiques du journal.

Cette exposition, qui ne se veut "pas triste", montre aussi le génie graphique et humoristique de leurs oeuvres, qui au delà de la caricature, mettent la finesse du trait au service d'idées éditoriales tranchées, pour faire de chaque dessin "un coup de poing dans la gueule" comme disait Cavana.  
"Une" de Charlie Hebdo signée Charb présentée au Musée de la BD d'Angoulême

"Une" de Charlie Hebdo signée Charb présentée au Musée de la BD d'Angoulême

© Musée de la BD d'Angoulême
Charlie superstar

D’autres moments forts autour de Charlie Hebdo sont prévus durant le festival, comme la venue de Catherine Meurisse, collaboratrice "rescapée" de Charlie Hebdo, dont un ouvrage est en sélection officielle. 

Après l’attentat, les organisateurs ont également rapidement décidé de bousculer le programme en attribuant un Prix spécial, symboliquement attribué à la rédaction de Charlie Hebdo et l'instauration d'un "Prix de la liberté d'expression" appelé à devenir pérenne. 
Préparatifs de l'exposition "Une histoire de Charlie"

Préparatifs de l'exposition "Une histoire de Charlie"

© Musée de la BD d'Angoulême
En marge de l’exposition, une quarantaine de "unes" de Charlie seront aussi placardées dans les rues d'Angoulême, façon panneaux électoraux et une banderole géante sera déployée sur la façade de l'Hôtel de Ville. Pour clôturer le festival, dimanche 1er février, une place de la ville sera symboliquement rebaptisée "place Charlie Hebdo."

Exposition "Une histoire de Charlie" au Musée de la Bande dessinée d'Angoulême jusqu’au 8 mars 2015
42e Festival international de la Bande Dessinée d'Angoulême, jusqu'au 1er février 2015

Une banderole pour célébrer "l'esprit Charlie"

Une banderole géante affichant une ribambelle de héros de la bande dessinée a été déployée mercredi sur la façade de l'Hôtel de Ville d'Angoulême pour célébrer "l'esprit Charlie" tout au long du 42e Festival international de la BD qui débute jeudi dans la ville.
Banderole sur la mairie d'Angoulême en hommage à Charlie Hebdo pour le Festival de la bande-dessinée

Banderole sur la mairie d'Angoulême en hommage à Charlie Hebdo pour le Festival de la bande-dessinée

© PIERRE DUFFOUR / AFP
Astérix et Obélix, Lucky Luke, Blake et Mortimer, Corto Maltese, Spirou, Mafalda et autres Bidochons apparaissent sous le slogan: "Rapprochons-nous du dessin pour que le dessin nous rapproche". Une allusion à l'attentat perpétré par des islamistes radicaux le 7 janvier à Paris et qui a décimé la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo.

Parmi les victimes : Cabu, Wolinski, Charb, Honnoré, Tignous, des piliers de la rédaction, emblématiques de la caricature et du dessin de presse en France. "Il y a le problème du dessin, capital pour l'identité de Charlie. On a vu disparaître des poids lourds et ce n'est pas demain la veille qu'on trouvera des gens aussi extraordinaires. Un jour peut-être, mais il y a presque une autre génération de dessinateurs à faire venir", a souligné Riss, noiuveau directeur de la rédaction de Charlie Hebdo après Charb..

"L'esprit Charlie a beaucoup apporté à la liberté de pensée", a déclaré Franck Bondoux, délégué général du festival d'Agoulême, devant quelque 150 personnes rassemblées devant la mairie.