Boucq revient à Angoulême avec "Little Tulip"

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 30/01/2015 à 12H20, publié le 30/01/2015 à 12H12
"Little Tulip" de Boucq et Charyn

"Little Tulip" de Boucq et Charyn

© Boucq

Boucq est à Angoulême cette année avec "Little Tulip", un album réalisé avec son compère le romancier américain Jérôme Charyn. C'est avec lui qu'il avait obtenu le prix du meilleur album en 1986, pour "La femme du magicien".

Boucq aime Angoulême et c'est réciproque. L'auteur nordiste  y a reçu le prix du meilleur album il y a 19 ans et le Grand Prix de la ville d'Angoulême en 1998.

Boucq est un passionné du trait : "Le rapport au monde d’un dessinateur est dans son trait", dit-il alors que son nouvel ouvrage, "Little Tulip" sorti en 2014, s'inscrit dans l'actualité .

Reportage: Yann Salaün, Francis Tabuteau, Florent Cavan, Alexandre Liégard
Le scénario de "Little Tulip"
Emprisonné en même temps que ses parents, c'est à l'âge de sept ans que Pavel découvre l'enfer du goulag. Séparé des siens, il doit apprendre à survivre seul.

Quelques années plus tard, il connaît bien les règles qui régissent son univers : la violence permanente, l'incurie des gardiens, la toute-puissance des chefs de gangs. Il sait que s'endurcir ne suffit pas. Grâce à ses talents de tatoueur, il obtient la protection de Kiril-la-Baleine et s'intègre dans l'univers cruel des caïds. Mais dessiner pour le diable a toujours un prix...
"Little Tulip" © Boucq
Avec "Little Tulip"  (Editions Le Lombard) Boucq signe sa 4e collaboration avec Jérôme Charyn après :
La Femme du magicien, Casterman, 1986
Bouche du Diable, Casterman, 1990
Du ventre de la bête New York, Éditions DS, 1994