Angoulême : Jean-Claude Denis, le président et Leroi

Par @Culturebox
Mis à jour le 30/01/2013 à 19H04, publié le 30/01/2013 à 15H49
Jean-Claude Denis, auteur de Luc Leroi et président du 40ème Festival international de la BD d'Angoulême (janvier 2013)

Jean-Claude Denis, auteur de Luc Leroi et président du 40ème Festival international de la BD d'Angoulême (janvier 2013)

© Francis Forget

Président du 40ème festival de BD d'Angoulême et auteur de Luc Leroi, Jean-Claude Denis, est élégant dans la vie comme dans ses dessins. Ses héros n’en sont pas vraiment, mais ils sonnent plus vrais que nature.

L’absence de cou, l’à peu près de la coiffure, le costard mal taillé, rien qu’à sa silhouette, on devine que Luc Leroi n’a pas le profil d’un gagnant. «Il ne veut pas faire partie du jeu, il participe à la société sur les bords, il ne vit que des histoires qu’il n’a pas choisies» raconte l’auteur. Luc Leroi fait ses premières cases dans le mensuel A suivre  en 1980. Suivront 7 albums. «Il est un libertaire par refus, il ne veut pas être embrigadé. Luc Leroi est un individualiste forcené, il développe une forme d’autonomie sociale qui me tient à cœur» ajoute Jean-Claude Denis.
Un penchant libertaire et "peut-être le nez" de l’aveu même de l’auteur, il y a toujours un peu de Denis dans ses personnages. «Ce n'est pas autobiographique, c'est plutôt de l'autofiction, une représentation distanciée et toujours d'un grand secours pour les choses qui me touchent" précise-t-il. Avec Baru, Veyron, Cabanes ou Dupuy et Berberian un plus tard, Jean-Claude Denis fait partie de ces auteurs qui, dans les années 80, ont enrichi l'autofiction en BD. Genre qui n'existait quasiment pas dans les années 70 et qui précède le courant autobiographique aujourd'hui largement exploité.

En 40 ans de dessins et de scénarios, Jean-Claude Denis est allé plus loin que Luc Leroi. Il a signé de très beaux albums comme Quelques mois à l'Amélie ou Tous à Matha. Son dernier ouvrage, Zone Blanche, est un polar. Le récit d'un homme atteint d'un mal moderne : Serge est électro sensible. Les téléphones portables, les ordinateurs, les lignes à haute tension, toutes ces technologies du quotidien qui nous envahissent, Serge les fuient. Un jour, survient une panne générale d'électricité et la rencontre avec une jeune femme. Est-ce le début du bonheur ou des ennuis pour le "héros"? Les planches de Zone blanche sont exposées en ce moment à la Galerie Oblique à Paris. Angoulême rend aussi hommage à son président avec une exposition complète, plus de 150 originaux, à l'Hôtel Saint-Simon. Si Jean-Claude Denis est un auteur discret, son talent, lui, saute aux yeux.
 
Galerie Oblique. 17, rue Saint-Paul 75004, Paris, Jusqu’au 2 février 2013.
Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, du 31 au 03 février.
Intégrale Luc Leroi, Tous à Matha et Zone blanche aux Editions Futuropolis.
Quelques mois à l’Amélie aux Editions Dupuis.