Diaporama 16 photos
Par Isabelle Godard @Culturebox

En attendant Angoulême : aperçu de l'exposition "Une autre histoire"

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/01/2012 à 17H05
  • Philippe Druillet, Don Quichote, 1985
    01 /16
    Philippe Druillet, Don Quichote, 1985
    "Druillet conçoit ses récits comme des suites de grandes fresques baroques aux couleurs contrastées offrant cependant la possibilité d’une lecture narrative effective. Grand amateur de science-fiction et de fantastique, marqué graphiquement par Gustave Moreau et tous les symbolistes, mais aussi par Jack Kirby, Druillet pratique également la peinture, la sculpture de pâte de verre..."
    © Philippe Druillet
  • Philippe Druillet, Don Quichote - Détail
    02 /16
    Philippe Druillet, Don Quichote - Détail
    Philippe Druillet, Don Quichote - Détail © Philippe Druillet
  • Alex Barbier, Corps, 2005. Huile sur papier
    03 /16
    Alex Barbier, Corps, 2005. Huile sur papier
    "Ancien étudiant des Beaux-arts de Nantes, il publie ses premières planches dans Charlie Mensuel en 1974. Après une éclipse à partir 1982 où il se consacre à la peinture, il revient à la bande dessinée en 1994. Marqué par Francis Bacon et William S. Burroughs, il travaille en couleur directe."
    © KG
  • Frédéric Poincelet, Sans Titre, 2000. Huile sur bois
    04 /16
    Frédéric Poincelet, Sans Titre, 2000. Huile sur bois
    "Graphiste professionnel, éditeur de petits recueils graphiques, dessinateur, un temps responsable éditorial pour le label ego comme x, Frédéric Poincelet a publié une poignée de livres et de numéros de revues au tirage confidentiel, où transparaît son goût pour les références visuelles multiples, la représentation de l’intime et le travail d’après photographies."
    © KG
  • Hergé, Sans Titre, 1963. Huile sur toile
    05 /16
    Hergé, Sans Titre, 1963. Huile sur toile
    "Né en 1907 dans une famille bruxelloise, Georges Remi s’initie à la bande dessinée chez les scouts catholiques, dont la philosophie le marquera longtemps. Sous le pseudonyme d’Hergé, il publie les premières planches de Tintin en 1929. Fasciné par l’art contemporain, il s’essaye à la peinture abstraite au début des années 1960 et abandonne au bout d’un an."
    © Hergé - Moulinsart
  • Tobias Schalken, Musée des Beaux-Arts, 2007. Huile
    06 /16
    Tobias Schalken, Musée des Beaux-Arts, 2007. Huile
    "On dit de ce discret artiste hollandais qu’il a pratiqué la danse à Londres dans sa jeunesse avant de décider de se consacrer au dessin, à la peinture, à la photographie et à la sculpture. De retour d’un séjour de trois ans au Mexique, alors qu’il a vingt ans, il gagne sa vie en prenant les emplois les plus bizarres."
    © KG
  • Tobias Schalken, Musée des Beaux-Arts - Détail
    07 /16
    Tobias Schalken, Musée des Beaux-Arts - Détail
    Tobias Schalken, Musée des Beaux-Arts - Détail © KG
  • Enki Bilal, issu de Bleu Sang, p. 29, 1994 - Acrylique et gouache sur toile
    08 /16
    Enki Bilal, issu de Bleu Sang, p. 29, 1994 - Acrylique et gouache sur toile
    "Né à Belgrade, Enki Bilal fréquente les Beaux-arts de Paris puis entre à Pilote en 1972. À partir de 1980, il entreprend seul la Trilogie Nikopol, ambitieuse fresque futuriste emplie des réminiscences de son enfance en ex-Yougoslavie. En 1989, il réalise Bunker Palace Hôtel, en alternance avec de nouveaux cycles de bandes dessinées dont la réalisation prennent un tour de plus en plus pictural..."
    © KG
  • Enki Bilal, issu de Bleu Sang - Détail
    09 /16
    Enki Bilal, issu de Bleu Sang - Détail
    Enki Bilal, issu de Bleu Sang - Détail © KG
  • Jacques de Loustal, Atelier du peintre, s.d.
    10 /16
    Jacques de Loustal, Atelier du peintre, s.d.
    "Jacques de Loustal étudie l’architecture mais dessine pour des revues amateurs et place bientôt des illustrations dans les magazines. Sa rencontre avec le scénariste Philippe Paringaux va déboucher sur la publication d’une demi-douzaine de titres de tonalité littéraire. Marqué par le jazz et les voyages, il mène aussi une prolifique carrière d’illustrateur et de peintre."
    © KG
  • Jacques de Loustal, Atelier du peintre - Détail
    11 /16
    Jacques de Loustal, Atelier du peintre - Détail
    Jacques de Loustal, Atelier du peintre - Détail © KG
  • Olivia Clavel - Assassinat sur la voie publique, 1988
    12 /16
    Olivia Clavel - Assassinat sur la voie publique, 1988
    "Pendant ses années de Beaux-arts à Paris, Olivia Clavel cofonde le collectif Bazooka avec Kiki et Loulou Picasso, et participe à toutes les aventures éditoriales du groupe dans la presse. Elle dessine des pochettes de disques pour Brigitte Fontaine, Rita Mitsouko, Sapho, réalise des clips vidéo et des dessins animés courts pour la télévision et se consacre à la peinture."
    © KG
  • Joseph Gillain, Vent d’orage sur le Connecticut, 1973
    13 /16
    Joseph Gillain, Vent d’orage sur le Connecticut, 1973
    "Pilier du Journal de Spirou dans les premières années de l’après-guerre, collaborateur de Pilote à partir de 1966, Joseph Gillain (qui signe Jijé) s’est illustré dans l’aventure humoristique (Blondin et Cirage, Spirou), l’aventure aéronautique (Tanguy et Laverdure), l’aventure journalistique (Jean Valhardi), l’aventure dans la jungle (Blanc Casque), la flibuste (Barbe-Rouge)..."
    © François Deneyer
  • Florence Cestac, Trop haut, trop bas, trop tard, 1995
    14 /16
    Florence Cestac, Trop haut, trop bas, trop tard, 1995
    "Normande de naissance, Florence Cestac est passée par les Beaux-arts de Rouen et les Arts déco de Paris avant de devenir libraire et éditrice sous l’enseigne de Futuropolis. Entre observation narquoise de ses contemporains et tranches autobiographiques hilarantes, elle a produit à ce jour une vingtaine de titres."
    © KG
  • Florence Cestac, Superman en Suisse, s.d.
    15 /16
    Florence Cestac, Superman en Suisse, s.d.
    Florence Cestac, Superman en Suisse, s.d. © KG
  • David B, Un rêve, 2011 - Acrylique et encre de chine sur papier
    16 /16
    David B, Un rêve, 2011 - Acrylique et encre de chine sur papier
    "Il suit les cours de bande dessinée de Georges Pichard et publie à partir de 1985. Il confonde en 1990 la maison d’édition L’Association où paraît Le Cheval blême, transcriptions de cauchemars, prélude aux six volumes autobiographiques de L’Ascension du haut mal, qui le révèlent comme un auteur majeur."
    © KG

"Une autre histoire : bande dessinée, l'oeuvre peint" permet de s'extraire un peu des planches et d'aller voir du côté du pinceau : des pérégrinations picturales d'auteurs de bande dessinée qui ont pris, à un moment ou pour de bon, le chemin de la peinture. Chaque démarche, comme chaque auteur, sont différents et questionnent le spectateur à leur façon. Un aperçu de l'exposition nous est offert par le musée de la bande dessinée d'Angoulême, de quoi faire rêver un peu les yeux en attendant le célèbre festival du 9ème Art qui débute le 26 janvier. (Les biographies des auteurs sont tirées du site internet du musée).