Didier Drogba héros d’une BD, pour dépasser ses rêves

Par @Culturebox
Publié le 27/02/2014 à 17H34
Le footballeur Didier Drogba et la BD qui lui est consacrée

Le footballeur Didier Drogba et la BD qui lui est consacrée

© A droite, photo Kieran McManus/BPI/REX/SIPA

Monstre du football et idole dans son pays, l’Ivoirien Didier Drogba est le héros d’une bande dessinée qui retrace son parcours, des quartiers d’Abidjan aux plus grands clubs européens. Une BD qui veut montrer aux jeunes qu’on peut "dépasser ses rêves". Publié fin 2012 en Côte-d’Ivoire, le premier tome vient de sortir en France.

"De Tito à Drogba", la première partie de la BD, se concentre sur la période qui va de la naissance de Drogba, que son père surnomme "Tito" en référence au président yougoslave, jusqu’à son recrutement par Chelsea, le prestigieux club londonien, en 2004.
 
Né en 1978, le jeune Didier quitte son quartier de Youpougon Andokoi, à Abidjan, à l’âge de 5 ans, pour rejoindre en France son oncle, footballeur professionnel. Il a souvent raconté la douleur de l’exil, de la séparation de ses parents.
 
Viennent ensuite ses premiers pas sur les pelouses du Levallois SC, petit club de la banlieue parisienne, puis son ascension au Mans et à Guingamp (Ligue 1) avant son envol à Marseille puis à Chelsea. Plongé dans l'intimité du footballeur, on y apprend quelques aspects méconnus de sa vie: il a commencé à marcher à six mois et est tombé amoureux de sa compagne à 17 ans.
 
Montrer qu’on peut dépasser ses rêves
"La BD rentre dans les détails. C'est une manière ludique d'apprendre beaucoup de choses sur moi. Et de montrer aux jeunes que, s'ils font comme moi, ils peuvent atteindre leurs objectifs", a récemment confié au quotidien sportif  L'Equipe Didier Drogba, qui évolue désormais à Galatasaray, un des clubs phares d'Istanbul.
 
"Le plus important, c'est de montrer qu'on peut arriver à dépasser ses rêves. Le mien, c'était simplement de jouer au foot", a ajouté l'international ivoirien qui participera cet été au Mondial-2014 au Brésil.
 
Joueur talentueux et aussi ambassadeur de l’Unicef depuis 2007, Didier Drogba fait partie des champions qui ont  mis leur notoriété au service de causes plus politiques. A partir de 2006,  quand la Côte d'Ivoire a commencé à se déchirer, il avait appelé publiquement à  la réconciliation et été l'artisan d'une équipe nationale érigée en symbole d'unité.
 
Un Drogba trop parfait ?
A l'origine de la BD, Gabin Bao, un Ivoirien de 36 ans qui travaille dans le domaine de la production artistique et culturelle entre Abidjan et Paris. Il a mis plusieurs années à monter le projet et convaincre l'entourage du joueur. "Après la signature du contrat, j'ai rencontré plusieurs fois Didier Drogba. Il avait apprécié l'idée de s'adresser aux jeunes Africains", dit Gabin Bao, également scénariste de l'album.
 
 Les première pages de la bande-dessinée insistent sur les liens familiaux et le côté travailleur du joueur, quitte à friser parfois la caricature dans les dialogues. "On m'a reproché de l'avoir fait trop parfait. Mais il est comme ça ! Didier Drogba fait très attention à son image parce qu'il a une certaine responsabilité sur les épaules", explique Gabin Bao qui assume le côté  "pédagogique" de la BD.
 
Un livre au profit de l’Afrique
L'ouvrage, dessiné par le Franco-Camerounais Pierre Sauvalle, qui a fondé un studio d'animation à Dakar, est édité en France par Esprit Libre Junior, une petite maison d'édition basée à Bobigny, près de Paris. Elle avait déjà  publié en 2010 "L'Enfant noir" de Camara Laye et Camara Anzoumana, sa première bande-dessinée.
 
Une partie des bénéficies de l'album sera reversée à la Fondation Didier Drogba qui "oeuvre pour apporter un soutien en termes de santé et d'éducation  sur le continent africain", explique-t-elle sur son site.
 
Tirée à 10.000 exemplaires en France, la BD devrait sortir au mois d'avril en Turquie, avant l'Angleterre et le Brésil, d'ici cet été.