Des activistes collent des stickers "Tintin toxique" sur "Tintin au Congo"

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Publié le 09/12/2014 à 12H45
"Tintin au Congo" (Casterman) 

"Tintin au Congo" (Casterman) 

© MAXPPP

Des membres du Groupe d'intervention contre le racisme (GIR) ont fait une descente à la Fnac des Halles à Paris lundi 8 décembre pour dénoncer le caractère "raciste" de "Tintin au Congo" (Casterman), l'album d'Hergé.

Des membres du Groupe d'intervention contre le racisme (GIR) ont mené lundi 8 décembre à la Fnac des Halles à Paris une opération afin de souligner selon eux le caractère raciste de "Tintin au Congo" (Casterman).

Les activistes du groupe ont collé sur les albums des steackers portant la mention suivante : "Produit toxique, relents racistes, peut nuire à la santé mentale".

Ils souhaitent par cette action interpeller le public, "au moment des fêtes, au moment où l’on vend le plus d’albums pour la jeunesse", a déclaré Louis-Georges Tin, son porte-parole et Président du Conseil représentatif des associations noires (CRAN), dans le journal 20 Minutes.

La justice belge avait estimé que l'album n'était pas raciste en 2012

En 2012, le CRAN avait déjà demandé aux éditions Casterman et à la société Moulinsart (ayants droit d'Hergé) à ce qu'un avertissement soit ajouté en introduction de l'album pour souligner le caractère "raciste et colonialiste" de la bande dessinée, écrite en 1930.

Les éditions Casterman et la société Moulinsart n'avaient pas répondu à cette injonction, s'appuyant sur une décision de la justice belge de 2012, précisant que "Tintin au Congo" ne contenait pas de propos racistes. "Hergé s'est borné à réaliser une œuvre de fiction dans le seul but de divertir ses lecteurs. Il y pratique un humour candide et gentil", précisait le jugement.

Hergé s'était déjà expliqué dans les années 60

Dans les versions américaines et anglaises de l'album, des avertissements de ce genre ont été ajoutés dans les préfaces les albums. En 2007, la Commission pour l'égalité des races, une association anglaise, avait demandé le retrait des albums des librairies anglaises. En septembre 2012, le directeur artistique de la Maison de la Culture de Stockholm, Behrang Miri, avait retiré les albums de Tintin des rayons jeunesse pendant quelques heures pour provoquer un débat sur le racisme visant les Africains dans "Tintin au Congo".

Dessiné dans les années 30, Hergé avait lui-même reconnu dans les années 60 le côté  "paternaliste" de son album, affirmant qu’il s'agissait d'une oeuvre de jeunesse reflétant un état d'esprit répandu dans les années 1930, et reconnaissant : "J'ai fait ça très légèrement, je dois le dire, en me fiant plutôt à des racontars, à ce que disaient les coloniaux revenus de là-bas, à quelques récits de voyage... Je ne le renie pas mais je le referais très différemment. Pour commencer, j'irais faire un voyage, je me documenterais, j'irais me baigner dans l'atmosphère du Congo."