"Dans la forêt sombre et mystérieuse" un conte trash en BD pour les enfants, par Winshluss

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 01/12/2016 à 14H50, publié le 09/11/2016 à 11H02
Extrait de la couverture de "Dans la forêt sombre et mystérieuse", Winshluss (Gallimard BD)

Extrait de la couverture de "Dans la forêt sombre et mystérieuse", Winshluss (Gallimard BD)

© Winshluss

Le dessinateur et scénariste Winshluss signe un conte en BD pour les enfants où il reprend (et s'en amuse) tous les codes du genre. "Dans la forêt sombre et mystérieuse" (Gallimard BD) est une aventure initiatique qui croque avec humour le monde d'aujourd'hui. Un album vivifiant, que les parents pourront avec joie piquer à leurs enfants.

Tout commence comme une banale histoire dans la maison d'une famille normale : Angelo, un gamin à houppette plein d'ambitions (il sera aventurier et zoologue), capture des insectes en vue d'une enquête scientifique. Mission un brin compliquée avec dans les pattes sa petite sœur et sur le dos son ado de grand frère. Pendant ce temps-là, leur père, l'œil vissé sur un écran d'ordinateur, enquête, lui, sur le sujet délicat de la repousse des cheveux. Cette joyeuse ambiance familiale est soudain interrompue par les larmes de la mère. "Mémé a fait un malaise. Il faut se dépêcher d'aller la voir avant que…. Heuuu…", explique le père.
Planche "Dans la forêt sombre et mystérieuse" © Winshluss
Ni une ni deux, la famille prend la route (sans GPS, "Je connais la route par cœur", dit le père). Le voyage se déroule tout à fait normalement : détours, disputes conjugales, bazar à l'arrière, et pour finir, grosse engueulade, jusqu'à l'indispensable pause sur une ère de repos. Et c'est là que cela se gâte : la famille reprend la route en oubliant Angelo, qui en avait profité pour chasser le lézard. Le valeureux petit garçon ne voyant pas revenir ses parents, décide de les rejoindre en traversant une sombre forêt ...

"Les monstres et les géants m'ont toujours fasciné"

Avec "Dans la forêt sombre et mystérieuse", Winshluss s'empare du conte, cette fois pour les enfants. Il en reprend les codes, les typologies de personnages, les ingrédients narratifs : une belle grande forêt bien sombre, des tunnels et des chemins qui ouvrent sur d'autres mondes, un monstre (Goouh), un ogre et sa femme (complice bien sûr), une vallée du désespoir (aussi appelée "la vallée sans retour aux mille souffrances"), un singe savant, du brouillard, des frissons, de l'action… "Quand j'étais petit, j'avais des disques qui me racontaient Barbe-bleue ou Le Petit-Poucet, j'adorais ces histoires mais elles me terrifiaient et elles me terrifient encore", raconte Winshluss dans la présentation de son album. "Les monstres et les géants m'ont toujours fasciné", ajoute-t-il.
"Dans la forêt sombre et mystérieuse", Winshluss (Gallimard BD) page 56 © Winshluss
Ce que Winshluss ajoute à ce modèle de conte initiatique, c'est l'humour. "L'initiation à la cruauté du réel passe par l'imaginaire de la peur, les codes de l'humour atténuent la terreur et recommande de rire contre l'absurdité de la vie", souligne le dessinateur, qui n'hésite pas à chambouler la morale (gentiment). L'album est aussi parsemé de détours et digressions réjouissantes, comme "L'histoire de Fabrice l'écureuil qui voulait être un oiseau".

"Dans la forêt sombre et mystérieuse", peinture ironique des relations familiales et plus largement du monde d'aujourd'hui, est servi par un graphisme libre, explosif, composé d'un trait vif et d'une magnifique palette de couleurs. Un album fendart, grinçant et beau, à dévorer par toute la famille.
Couverture "Dans la forêt sombre et mystérieuse", Winshluss (Gallimard BD)
"Dans la forêt sombre et mystérieuse" Winshluss (Gallimard BD – 160 pages – 18 €)