Crash d'octobre 1972 en Uruguay : première BD sur les rescapés anthropophages

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 15/11/2012 à 15H23
Extraits de la Cordillères des Ames

Extraits de la Cordillères des Ames

© Thierry Diette et Pascal Nino, Editions du Quinquet

Quarante ans plus tard, l'aventure des naufragés des Andes, contraints de se nourrir des corps de leur amis tués dans l'accident pour survivre dans les neiges durant quelque 72 jours, fait pour la première fois l'objet d'une bande dessinée, éditée en Corse.

"La Cordillère des âmes" a été écrite par le journaliste ajaccien Frédéric Bertocchini et illustrée par le dessinateur Thierry Diette et le coloriste Pascal Nino. Le premier tome (sur deux volets) est sous-titré "De chair et de sang".

"Le monde a retenu l'aspect spectaculaire de cette histoire d'anthropophagie. J'ai recherché plutôt la dimension psychologique de l'homme face à sa conscience, et essayé de comprendre l'instinct de survie dans des conditions extrêmes d'un groupe devenu une tribu de damnés", a expliqué Frédéric Bertocchini à l'AFP.

72 journées en enfer
Le 13 octobre 1972, un avion Fairchild F-227 militaire uruguayen, transportant l'équipe universitaire de rugby des Old Christians de Montevideo allant disputer un match au Chili, se casse en deux sur un glacier isolé des Andes. Une quinzaine de personnes sont tuées dans le crash. Une trentaine d'autres, qui avaient pris place à l'avant de l'appareil, survivent. L'urgence, en attendant les secours : s'organiser pour survivre dans la carlingue disloquée dans la neige et le froid atteignant la nuit moins 40 degrés.

Au dixième jour, affamé comme ses camarades, Roberto Canessa, étudiant en médecine de 20 ans, catholique pratiquant comme ses compagnons, tous issus de la grande bourgeoisie uruguayenne, propose, pour survivre, de se nourrir de chair humaine prélevée sur les morts.

Deux jours plus tard, les rescapés apprennent l'abandon des recherches par la radio chilienne qu'ils captent encore. Entre-temps, sept rescapés ont déjà succombé à leurs blessures et à l'épuisement. Sept autres sont tués au 17e jour, quand une avalanche s'abat sur la carlingue de l'avion...

Finalement, ce n'est qu'après d'interminables journées, rongés par la douleur et les états d'âme, que certains survivants se résignent à se nourrir à leur tour "de chair et de sang", comme le sous-titre le premier volume.

Au 70e jour de leur épopée, Canessa et deux compagnons, partis dans la montagne, rencontrent un berger chilien qui alertera les secours. Les 16 prisonniers des Andes seront sauvés de l'enfer le 23 décembre 1972.

"La Cordillère des âmes" relate cette histoire édifiante de manière journalistique. C'est le 20e album de Frédéric Bertocchini, journaliste à la radio privée Alta Frequenza et historien de formation et le premier du jeune dessinateur landais Thierry Diette.

"Grâce à son dessin très stylisé et aux couleurs peu nuancées (ndlr : souvent sépias ou bleutées) de Pascal Nino, nous sommes vraiment dans la veine des Comics américains qui correspond bien à ce type de récit", a souligné Bertocchini.

Le second tome, "Vivre ou mourir", paraîtra au début de l'été 2013. Les auteurs prévoient des adaptations de l'ouvrage en espagnol et en anglais. L'épopée des survivants des Andes a déjà fait l'objet de livres et de deux films.

"La Cordillère des âmes" est le troisième album des éditions du Quinquet, une petite maison corse, nouvelle venue dans l'univers de la BD.