"Chevalier d’Eon", la vie d’un espion-travesti, signée Agnès Maupré

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/02/2014 à 15H50, publié le 17/02/2014 à 15H34
Agnès Maupré se penche sur la double vie du Chevalier d'Eon, espion du Roi contraint de se travestir en femme

Agnès Maupré se penche sur la double vie du Chevalier d'Eon, espion du Roi contraint de se travestir en femme

© Agnès Maupré

Alors que la question du genre anime les débats, la BD consacrée au « Chevalier d’Eon» (Ed. Ankama) a de quoi faire réfléchir. Signée Agnès Maupré, elle retrace l’histoire bien réelle de Charles de Beaumont, espion de Louis XV contraint de se travestir en femme. Une double identité qui marqua sa vie et qui en fait un personnage éminemment romanesque et contemporain.

Reportage : Danilo Commodi / Bénédicte Drouet / Mélior Mouamma / Juliette Bondil
En 2011, Agnès Maupré s’était fait connaître en publiant une BD consacrée à l’héroïne imaginée par Alexandre Dumas dans « Les trois mousquetaires », à savoir Milady de Winter, femme fatale, blessée par les hommes et qui décide de leur rendre la pareille. Un beau personnage de femme, complexe et subtil que la dessinatrice et scénariste avait décliné en deux tomes (Ankama Edition).
BD Milady de Winter -Agnès Maupré" © Ankama Edition
Cette fois, avec le Chevalier d’Eon, Agnès Maupré s’attaque à un autre personnage historique mais qui a bel et bien existé. Charles d’Eon de Beaumont est né en octobre 1728 à Tonnerre dans l’Yonne où son père était noble, avocat au Parlement et conseiller du Roi. Après des études d’avocat, il devient censeur royal puis se lance dans l’écriture de livres et d’articles de journaux. Un jour, l’une de ses amis l’invité à un bal de Carnaval à Versailles. Charles de Beaumont se déguise alors en femme avec beaucoup de succès puisque Louis XV le remarque et l'enrôle dans « Le Secret du Roi », une cellule d’espionnage, où il deviendra lors de sa première mission « Lia de Beaumont », approchant la tsarine Elisabeth dans le cadre d'une future alliance avec la France.
L'épisode au Chevalier d'Eon devient "lectrice" auprès de la tsarine Elisabeth de Russie, vu par Agnès Maupré

L'épisode au Chevalier d'Eon devient "lectrice" auprès de la tsarine Elisabeth de Russie, vu par Agnès Maupré

© Ankama Edition
Fine lame, esprit vif et intelligent, le chevalier d’Eon était aussi à l’aise en jupe qu’en uniforme de capitaine des Dragons. Mais son rôle d’espion lui apporta aussi des déboires. Après bien des péripéties, le roi lui ordonna de « quitter l’uniforme des Dragons et de reprendre l’habit de son sexe » (il était alors considéré comme une femme) « avec défense de paraître dans le royaume sous d’autres habillements que ceux convenables aux femmes ». Le Chevalier d’Eon a alors 50 ans. Exilé pendant six ans à Tonnerre, emprisonné pour dettes en 1804 puis libéré, il finira sa vie dans la misère avant de mourir à Londres en 1810, toujours habillé en femme. Il avait 82 ans. Mais c’est bien en tant qu’homme que les médecins déclarèrent son décès.
Le chevalier d'Eon en habit d'homme - Portrait de Thomas Stewart réalisé en 1792

Le chevalier d'Eon en habit d'homme - Portrait de Thomas Stewart réalisé en 1792

© DR
Le Tome 1 du Chevalier d’Eon se focalise sur la période la plus romanesque et « glorieuse » du personnage, où son travestissement était encore un choix voire un jeu.  Le Tome 2 sera lui davantage axé sur ces années de déchéance, à partir desquelles il fut contraint de rester un homme prisonnier d’un habit de femme. 
BD chevalier d'Eon 2 © Ankama Edition
"Le Chevalier d'Eon - Tome 1" d'Agnès Maupré Ankama Edition - 96 pages – 15,90 euros