C'est l'été, lisez des BD ! 20 albums à emporter dans vos valises

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 29/06/2017 à 11H34, publié le 27/06/2017 à 17H46
"Une soeur", Bastien Vivès

"Une soeur", Bastien Vivès

© Bastien Vivès / Casterman BD

Romans, essais, polars, vous êtes nombreux à profiter de l'été pour lire. Mais avez-vous pensé aux BD ? Voici pour vous une sélection de 20 albums à déguster sous les palmiers (ou sous les noisetiers, c'est comme vous voulez).

1
"Quartier lointains" de Jiro Taniguchi
On commence par lui : il faut lire ou relire "Quartier lointain", de Jiro Taniguchi,  et  tous les albums de cet immense mangaka japonais disparu en février 2017. Il faut lire et relire "Le journal de mon père", "L'homme qui marche",  "La montagne magique", "Au temps de Botchan", "Les rêveries d'un gourmet solitaire" (Tous ces albums sont publiés chez Casterman) ou encore "Elle s'appelait Tomoji" (Rue de Sèvres), ces albums magnifiques de Jiro Taniguchi, qui avait été honoré en 2015 au Festival d'Angoulême avec une très belle exposition
Couverture de "Quartier lointain", Jiro Taniguchi (Casterman)
2
"Les cahiers d'Esther - Histoire de mes 11 ans", de Riad Sattouf
Incontournable si vous ne l'avez pas déjà lu, le deuxième tome des "Cahiers d'Esther - Histoire de mes 11 ans". Dans ce nouvel album on retrouve avec joie 52 nouvelles histoires d'Esther, ses amoureux, son père, ses copines, ses enthousiasmes et ses premières révoltes… On avait rencontré pour sa sortie son démiurge dessinateur, Riad Sattouf qui nous avait livré les secrets de cuisines de ses "Cahiers d'Esther" (Allary Editions - 56 pages couleur - 16,90 €).
Riad Sattouf, "Les cahiers d'Esther - Histoire de mes 11 ans"

Riad Sattouf, "Les cahiers d'Esther - Histoire de mes 11 ans"

© Olivier Marty / Allary Editions
3
"A boire et à manger avec Sonia Ezgulian" de Guillaume Long et Sonia Ezgulian
L'été on a le temps de lire et aussi le temps de cuisiner. Voici donc un album idéal signé Guillaume Long qui pour ce nouvel épisode de sa série "A boire et à manger" s'est  invité dans la cuisine de Sonia Ezgulian, ancienne journaliste gastronomique passée définitivement côté cuisine. Duo explosif pour un livre de recettes d'un nouveau genre. (Gallimard BD - 120 pages couleur, 22,50 €).
Couverture  "A boire et à manger avec Sonia Ezgulian"

Couverture  "A boire et à manger avec Sonia Ezgulian"

© Guillaume Long / Gallimard BD
4
"Rien", José Parrondo
Voilà un sujet parfait à explorer pendant les vacances. "Rien", de José Parrondo, est un album philosophique, drôle et poétique, mené dans une forme narrative qui mêle cases, mots, dessins, photos. (L'Association - 128 pages - Noir et Blanc- 11 €).
"Rien." Roger Parrondo (L'Association)
5
"Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu", de Mathieu Sapin
Après une immersion dans la rédaction du journal Libération, puis à l'Élysée, le dessinateur reporter Mathieu Sapin s'est attaqué à une autre institution française : Gérard Depardieu. Résultat : un album aussi hilarant qu'émouvant, qui propose un regard décalé sur ce monument national. "Cinq ans dans les pattes de Depardieu", ce n'est pas rien, et Matthieu Sapin, (physique discret, tempérament réservé) forme avec Gérard un duo de comédie irresistible.  (Dargaud - 150 pages - 20 €).
Couverture de "Gérard, cinq ans dans les pattes de Depardieu"
6
"Les deux vies de Baudouin", de Fabien Toulmé
Avec "Les deux vies de Baudouin" (Delcourt), Fabien Toulmé signe un roman graphique sensible, qui aborde avec pudeur la question des sentiments fraternels, de la relation au père, de la maladie et de la mort. Mais ce nouvel album chante surtout la vie, et ce que l'on choisit d'en faire.Fabien Toulmé embarque son lecteur dans ce scénario touchant et très bien ficelé. (Delcourt/Mirages - 272 pages – 27,95 €)
Couverture de "Les deux vies de Baudouin"

7
"Le petit chemin caillouteux", de Salch 
Connu pour ses portraits rassemblés dans "Lookbook", Salch publie "Le Petit chemin caillouteux" (Fluide Glacial), un album plus personnel qui narre les aventures d'un père divorcé, tout sauf modèle. Et justement, il raconte ses vacances avec ses enfants. Décapant et politiquement incorrect. Un album hilarant, qui devrait décomplexer tous les pères.(Fluide Glacial - 72 pages - 13,90 €).
"Le petit chemin caillouteux", couverture

"Le petit chemin caillouteux", couverture

© Salch / Fluide Glacial
8
"La Fissure", de Carlos Spottorno et Guillermo Abril
Moins drôle, mais passionnant, ce roman photographique du journaliste espagnol Guillermo Abril et du photographe Carlos Spottorno. Ils ont sillonné les frontières de l'Union européenne et ont choisi de raconter cette Europe confrontée à l'afflux des migrants dans un roman graphique construit à partir de photographies. Résultat : "La fissure" (Gallimard BD), un album qui propose un regard inédit sur les frontières de l'Europe, sur les migrations, sur les millions d'hommes, de femmes et d'enfants qui chaque jour tentent de rejoindre l'Europe. Un abum très politique, graphiquement somptueux. Nous avions rencontré à Paris Carlos Spottorno, le photographe, au moment de la sortie de l'album en France. (Traduit de l'espagnol par Faustina Fiore, Gallimard BD - 128 pages couleurs - 22 €)
"La Fissure", couverture
9
"Geisha, ou le jeu du shamisen", de Christian Perrissin et Christian Durieux
Christian Perrissin et Christian Durrieux signent un roman graphique qui fait le récit en noir et blanc de la vie d'une petite fille vendue par son père à une maison de geishas au début du XXe siècle, durant l'ère Taisho. Très cinématographique, "Geisha ou le jeu du shamisen" plonge le lecteur dans les secrets de cette pratique singulière et très codifiée de la prostitution au Japon. (Futuropolis – 88 pages - 19 €)
"Geisha ou le shamisen", Christian Perrissin et Christian Durieux
10
"Groenland Vertigo", d'Hervé Tanquerelle
Le dessinateur Hervé Tanquerelle avait adapté les textes de l'écrivain aventurier danois Jorn Riel dans la série des "Racontars" (Sarbacane). Invité en 2011 à participer à une expédition dans les fjords au nord-est du Groenland, le dessinateur en a tiré "Groenland vertigo", une épopée rocambolesque qui de sa ligne claire rend un hommage non dissimulé (et réjouissant) à Hergé. De l'aventure ! (Casterman - 104 pages couleurs – 19 €)
Couverture de "Groenland Vertigo", Tanquerelle (Casterman)
11
"Une sœur" de Bastien Vivès
Après la série "Last Man" ou "Le goût du chlore" (Casterman, 2008), Bastien Vivès signe "Une sœur" (Casterman), qui fait le récit des premiers émois d'un jeune garçon de 13 ans, initié un été par une fille un peu plus âgée que lui, et surtout beaucoup moins innocente. Un album ultra sensuel, qui interroge le lecteur sur un certain nombre de questions, et notamment la fraternité. (Casterman – 216 pages noir blanc – 20 €)
Couverture "Une soeur", Bastien Vivès
12
"Jolly Jumper ne répond plus", de Bouzard, d'après Morris
Pour ses 70 ans, Lucky Luke est gâté : après Thierry Bonhomme "L'homme qui tua Lucky Luke", (Dargaud 2016), c'est Bouzard qui lui offre une nouvelle aventure, "Jolly Jumper ne répond plus" (Dargaud). Le dessinateur reprend à la lettre les ingrédients de cette série culte, avec juste ce qu'il faut de décalage dans le propos et de caricature dans le trait, pour en faire un album hommage hilarant. (Dargaud - 48 pages - 13,99 €)
"Jolly Jumper ne répond plus", couverture
13
"Pline", tomes 1 et 2, Mari Yamakazi et tori Miki
Après "Thermae Romae", manga antique de Mari Yamazaki vendu à 10 millions d'exemplaires au Japon, la dessinatrice (cette fois avec Tori Miki), replonge dans la Rome Antique avec le célèbre naturaliste romain Pline et son "Histoire naturelle". Pourquoi les Japonais se passionnent-ils pour la Rome antique ? Quel est le rapport entre le Japon et Rome ? Des pistes, avec Mari Yamazaki et Tori Miki. Le troisième tome, "Les griffes de Popée", vient de paraître. Un 4e et dernier tome conclura cette merveilleuse série. (Casterman - 200 pages - 8,45 € le tome).
"Pline", couvertures
14
"Un certain climat" de René Pétillon
Dessinateur de presse au Canard enchaîné depuis 23 ans, René Pétillon propose dans son dernier album un florilège de ses meilleurs dessins parus depuis 10 ans dans l'hebdomadaire satirique. Au menu : les Corses, l'argent, la religion, la société et surtout, le monde politique... Un cocktail d'humour vache à déguster sans modération. (Editions Dargaud - 232 pages, 19,99 €).
Couverture Pétillon
15
"Vivre à FranDisco", Marcel Schmitz et Thierry Van Hasselt
Marcel Schmitz est un artiste incroyable. Il a construit de "FranDisco", sa ville de carton et de scotch, qui a donné naissance à une BD signée avec l'auteur Thierry Van Hasselt. Un album d'une grande poésie. Nous avions rencontré ce duo à Angoulême à l'occasion de l'exposition "Knock Outsider Komiks" qui présentait les œuvres saisissantes nées de la rencontre entre des auteurs de BD et des artistes handicapés mentaux. (Frémok – 176 pages – 24 €).
Marcel Schmitz, dans sa ville de  "Frandisco", Angoulême 28 janvier 2017

Marcel Schmitz, dans sa ville de  "Frandisco", Angoulême 28 janvier 2017

© laurence Houot / Culturebox
16
"Un sac de billes - L'intégrale, Tomes 1 et 2 ", de Kris et Vincent Bailly, adapté du roman de Joseph Joffo
Pour toute la famille, "Un sac de billes", le célèbre roman autobiographique de Joseph Joffo publié en 1973 qui racontait son enfance pendant la seconde guerre mondiale, transposé en BD en 2011-12 par Kris et Vincent Bailly, en version intégrale. Une adaptation fidèle et sensible de ce roman (20 millions d'exemplaires vendus dans le monde), qui a marqué plusieurs générations. (Futuropolis - 124 pages couleur - 20 €).
"Un sac de billes", Kris et Vincent Bailly, d'après Joseph Joffo (Futuropolis)

"Un sac de billes", Kris et Vincent Bailly, d'après Joseph Joffo (Futuropolis)

© Vincent Bailly / Futuropolis
17
"Culottées", tome 2, Pénélope Bagieu 
Le tome 2 des "Culottées" de Pénélope Bagieu. Une nouvelle galerie de portraits aussi passionnants que ceux du premier tome, de femmes qui ont changé le monde à leur manière. Découvertes et drôlerie au programme. (Gallimard BD - 168 pages - 20,50€).
Couverture de l'album "Culottées", tome 2, Pénélope Bagieu (Gallimard BD)

Couverture de l'album "Culottées", tome 2, Pénélope Bagieu (Gallimard BD)

© Pénélope Bagieu
18
"Un million d'éléphants", Jean-Luc Cornette, dessin de de Vanyda  
"Un million d'éléphants", de Jean-Luc Cornette et Vanyda est l'histoire du Laos des années 30 à nos jours, racontée à travers le destin de plusieurs familles. Un projet inspiré par la vie du père de Vanyda, et nourri du voyage qu'elle a entrepris au Laos en 2010, avec Jean-Luc Cornette, sur les traces de sa famille. (Futuropolis - 160 pages couleur - 23 €)
Couverture de"Un million d'éléphants", Jean-Luc Cornette et Vanyda (Futuropolis)
19
"Dans l'ombre de la peur – Le Big Data et nous", Michael Keller et Josh Neufeld
Après "La machine à influencer", Josh Neufeld s'est associé au journaliste Michael Keller pour lancer une enquête sur ce que l'on appelle le "Big Data". "Dans l'ombre de la peur" est un reportage dessiné passionnant (et inquiétant) sur ce phénomène de la collecte massive des données personnelles, opéré le plus souvent avec notre consentement tacite. (Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Fanny Soubiran, Ça et Là - 56 pages couleurs - 14,50 €).
Couverture "Dans l'ombre de la peur"

20
"Valérian", de Pierre Christin (scénario) et Jean-Claude Mézière (dessin)
Il vous reste un petit mois avant la sortie du film pour lire les 24 tomes de "Valérian", la célèbre série BD de Pierre Christin et Jean-Claude Mézière, d'abord publiée en 1967 dans Pilote, et qui a inspiré le dernier long métrage de Luc Besson "Valérian la Cité des mille planètes" (sortie le 26 juillet). Une BD avant-gardiste qui dès les premiers tomes, traite de thèmes comme l'antiracisme, le féminisme ou l'écologie, des idées encore balbutiantes dans les années 60. Le scénariste, visionnaire, a anticipé de nombreuses évolutions : les téléphones portables, l'existence d'exo planètes ou la montée des eaux. Notre reporteur Alexis Tromas a rencontré Pierre Christin, son reportage est à voir ici.  
"Valérian", de la case à l'écran Angoulême

"Valérian", de la case à l'écran Angoulême

© Mézières/Christin – Dargaud 2016