"Brigade Criminelle", quand un lieu devient héros de BD

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/09/2015 à 19H01, publié le 15/09/2015 à 18H54
Le quotidien de la Crim

Le quotidien de la Crim

© France 3

Le scénariste Raynal Pellicer et le dessinateur Titwane ont obtenu l’autorisation exceptionnelle de passer plusieurs semaines au mythique 36, Quai des Orfèvres, le siège de la "Crim". Ils viennent d’en tirer une BD, qu’ils ont voulu loin des clichés habituellement véhiculés par les séries TV. Sortie en librairie le 17 septembre.

Reportage : Dominique Pouget, Cyril Deville et Marianne Le Roux
Ca ne s’était encore jamais fait : Le patron de la brigade criminelle était réputé refuser tous les projets. "Pas de journalistes dans mon service". A tel point qu’il a été surnommé "Monsieur Non". Pourtant lors d’un salon où il était venu faire dédicacer leur précédent album "Enquêtes générales", il s’est vu poser la question, par provocation, explique Raynal Pellicer : "Quand nous accueillez-vous chez-vous ?" lui demandent les deux auteurs ? Contre toute attente, il répond : "Quand vous voulez".
Les scènes de crime passées au crible

Les scènes de crime passées au crible

© France 3
Ainsi pendant plusieurs semaines, le scénariste berruyer Raynal Pellicer et le dessinateur tourangeau Titwanne sont reçus au 36 Quai des Orfèvres où ils vont pouvoir observer le travail de toutes les équipes de la Crim’. "Notre objectif, explique encore Raynal Pellicer, c’était de montrer la réalité quotidienne, de s’affranchir de tout ce qu’on véhicule au travers des séries TV et des docs un peu tapageurs. On a essayé de retranscrire même ce qui ressemble à de l’ennui, de l’attente".
Au plus près du quotidien

Au plus près du quotidien

© France 3
Pour sa part, Titwanne, imagine des illustrations. Les deux compères harmonisent ensuite leur travail entre textes et dessins à l’aquarelle.
Si l’on retrouve des scènes habituelles d’activité de la Brigade sur des scènes de crimes, on fait également connaissance avec ce lieu connu de tous pau travers du cinéma oun de la télé. Il y a notamment une illustration de l’escalier aux 148 marches qui ne sera bientôt plus qu’un souvenir puisqu’en 2017, les services déménageront aux Batignolles. C‘en sera alors fini du "36".
L'escalier aux 148 marches, bientôt plus qu'un souvenir...

L'escalier aux 148 marches, bientôt plus qu'un souvenir...

© France 3
Pour leur part, les deux auteurs envisagent de poursuivre leur immersion dans les arcanes du monde police-justice. Ce sera du côté de la justice, "le service après-vente" dit-on à la Crim’…

"Brigade criminelle" (Editions de La Martinière) sort en librairie le jeudi 17 septembre.