BD : la première vente de Sotheby's bat des records mondiaux

Par @Culturebox
Publié le 08/03/2015 à 12H09
Hugo Pratt - Corto Maltese couverture "Les Celtiques" (Casterman 1980) - encres de chine et de couleurs sur papier 60,4 x 49,8 cm et Hergé "Le Petit Vingtième du 15 décembre 1938" illustration de couverture - encre de Chine et gouache blanche sur papier 17,5 x 25,5 cm

Hugo Pratt - Corto Maltese couverture "Les Celtiques" (Casterman 1980) - encres de chine et de couleurs sur papier 60,4 x 49,8 cm et Hergé "Le Petit Vingtième du 15 décembre 1938" illustration de couverture - encre de Chine et gouache blanche sur papier 17,5 x 25,5 cm

Le marché de la Bande dessinée connaît un tel boum qu'il attire désormais les grandes maisons d'enchères, comme Sotheby's. Une vingtaine de records mondiaux ont été atteints samedi à Paris lors de la première vente de BD organisée par la prestigieuse maison d'enchères. Et les planches les plus récentes n'ont pas été les moins prisées.

Hergé, Bilal, Franquin, Pratt, Batem et Blutch... 

Au total 287 oeuvres originales, planches ou illustrations d'auteurs internationaux étaient en vente, et la séance a atteint un total de 3,8 millions d'euros, frais compris.
   
"La baignade de la Marsupilamie" de Batem (2014) s'est ainsi vendue 12.500 euros (estimation 6.000 - 8.000 euros), le pastel sur papier "Vous n'avez encore rien vu" de Blutch pour l'affiche du film d'Alain Resnais a été cédé 8.125 euros (estimation 3.000/3.500 euros).
    
La vente Sotheby's proposait une dizaines d'oeuvres originales de Hergé pour un total de 1,2 million d'euros. Sans atteindre des records, cinq dessins crayonnés ont atteint le montant 970.000 euros, la couverture dessinée pour les dix ans du Petit Vingtième, la revue qui a vu naître Tintin (1938) s'est vendue 453.000 euros (lot 123), une planche de l'album culte Le Sceptre d'Ottokar, 327.000 euros (lot 124) et un crayonné des Bijoux de la Castafiore, 183.000 euros.
Marsupilami, La baignade de la Marsupilamie par Batem (2014) - encre de Chine et aquarelle liquide sur papier 

	70 x 50 cm

Marsupilami, La baignade de la Marsupilamie par Batem (2014) - encre de Chine et aquarelle liquide sur papier  70 x 50 cm

© Batem / catalogue Sotheby's
Avec Enki, Bilal, Hergé, Hugo Pratt est l'un des artistes les plus chers de la bande dessinée.  Sotheby's mettait en vente pour la première fois, la couverture du tome 6 des aventures du célèbre marin, Les Celtiques, vendue 315.000 EUR (lot 237).

André Franquin avec une planche de 1974, illustrée d'un Gaston Lagaffe amoureux exécutant un pas de danse, a atteint 75.000 euros (lot 92).

Et Enki Bilal pour le dessin original de l'affiche du film Mon oncle d'Amérique provenant de la succession du cinéaste Alain Resnais est monté à
75.000 euros (lot 30). De François Schuiten, Shadow of a doubt (2000), acrylique et crayon sur papier, qui campe un Icare moderne prêt à prendre son envol du haut d'un gratte-ciel, est monté à 47.500 EUR (lot 246).
"Gaston Lagaffe amoureux" par André Franquin (années 70) - encre de Chine et de couleurs 60 x 87 cm

"Gaston Lagaffe amoureux" par André Franquin (années 70) - encre de Chine et de couleurs 60 x 87 cm

© Franquin / catalogue Sotheby's
Côté américain, "Spirit" ou "Steve Canyon" cartonnent

Les classiques américains cartonnent, comme Milton Caniff, maitre du noir et blanc et sa célèbre série Steve Canyon. Sa toute première planche parue le 19 janvier 1947 bat un record mondial pour l'artiste à 32.500 euros. Et unrécit complet de "The Spirit" , monument de la bande dessinée de Will Eisner, de sept pages datant de 1950 a atteint le prix record de 48.750 euros.

Le chat détective privé de New York de la série Blacksad illustré par Juanjo Guarnido depuis 2000 s'est imposé avec un prix de 43.750 euros pour une pièce exceptionnelle, une grande acrylique "Blacksad à New York"  réalisée en 2014 (lot 117).

La couverture du dernier album paru "La Neuvième famille" de la série  Le Scorpion d'Enrico Marini (2014) s'est vendue 45.000 euros, un record mondial pour l'artiste (lot 187).

La semaine prochaine, nouvelle vente, cette fois chez Christie's

Les poids lourds du monde des enchères, Sotheby's et Christie's se sont récemment mis sur le marché de la BD, alléchés par la flambée des prix ces dernières

Une semaine après Sotheby's, ce sera au tour de Christie's, associé à la galerie française Maghen, d'organiser la vente de 446 oeuvres, avec notamment 10 originaux de la main du père de Tintin, estimés au total à 1,5 million d'euros.