Avec "Le club de la Mort", Frédéric Marniquet cultive le mythe Sherlock Holmes

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 25/10/2012 à 17H30
"Le club de la Mort", le tome 2 des Archives secrètes de Sherlock Holmes

"Le club de la Mort", le tome 2 des Archives secrètes de Sherlock Holmes

© France3 / Culturebox

Sherlock Holmes n’en finit pas de fasciner les artistes. Parmi eux, le dessinateur Frédéric Marniquet qui vient de sortir « Le Club de la mort », le deuxième tome d’une série baptisée « Les Archives secrètes de Sherlock Holmes » (Editions 12 bis). Réalisé avec Philippe Chanoinat, il est fidèle à l’esprit du personnage créé par Conan Doyle. Rencontre avec le dessinateur dans son atelier d’Epernay

La question que tout amateur de Sherlock Holmes est en droit de se poser en découvrant le titre de cette série, c’est : « Mais d’où viennent ces archives secrètes ? On nous aurait caché quelque chose ?! ». Elle sortent tout droit de l’imagination du duo Marniquet-Chanoinat. « On a voulu aller plus loin », explique Frédéric Marniquet. «  A partir des écrits de Conan Doyle, nous écrivons les archives secrètes de Sherlock Holmes, qui sont en fait les souvenirs du Dr Watson ». De quoi donner du grain à moudre au dessinateur, passionné par l’Angleterre et l’Ecosse depuis un voyage scolaire à Londres de quelques jours, où certains monuments comme Towerbridge, l’avaient beaucoup marqué ». En redonnant une vie en bulles au héros de Conan Doyle, il a pu satisfaire cette passion. Frédéric Marniquet effectue toujours un gros travail de recherche et de documentation pour préparer ses BD. « Je fais toujours en sorte que la BD colle à une certaine réalité. Je me base sur des faits historiques...Faire découvrir des périodes de l'histoire et des lieux sous une forme divertissante, c'est un des intérêts de notre métier » confiait-il à nos confrères de L’Union.

Scott et Hasting, les deux premiers héros imaginés par Frédéric Marniquet

Scott et Hasting, les deux premiers héros imaginés par Frédéric Marniquet

© Albin Michel

Une façon de travailler qui lui a réussie. En 2001, alors qu’il travaille dans la publicité, Marniquet envoie deux planches d’un projet intitulé « Scott et Hasting » à des éditeurs. Un geste accompli sans grande conviction semble t-il, histoire de ne pas regretter un jour d’avoir manqué de courage pour aller au bout de sa passion. Bingo ! Albin Michel est intéressé. Le premier album se vendra à 22 000 exemplaires...Ca aurait été dommage de se priver d’un tel succès. Les années ont passé. Aujourd’hui, Frédéric Marniquet a publié 22 albums chez 5 éditeurs différents, et signé 9 séries. Et ça n’est pas prêt de s’arrêter car notre homme vit et pense BD : « Je suis toujours en train de réfléchir. Dans mon bain, dans la voiture, au réveil… Tout se met en place progressivement. La page blanche, je ne connais pas ». Il faudra qu’on lui demande la recette.

« Les archives secrètes de Sherlock Holmes » : Sherlock Holmes 2 - Le club de la mort. De Chanoinat-Marniquet. 12 Bis Editions. 14,50 euros.