"Art Invisible" : la BD montre ses ficelles au Musée de l'Imprimerie de Lyon

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/05/2017 à 18H19, publié le 05/05/2017 à 17H56
Zeina Abirached, "Le piano oriental"

Zeina Abirached, "Le piano oriental"

© Musée de l'Imprimerie

La BD, art de l'ellipse, art de la suggestion : à travers l'exposition "L'Art invisible" le Musée de l'Imprimerie de Lyon nous révèle toutes les ficelles de la création, où comment s'imagine et se réalise une bande dessinée. Cette exposition précède le Lyon BD Festival, rendez-vous incontournable des amateurs du 9ème art qui se déroulera du 1er au 30 juin.

Pourquoi l'art invisible en bande dessinée ? Illustrateur, professeur de scénario et secrétaire de "Lyon BD Festival", Jean-Christophe Deveney explique l'invisible à partir de l’ellipse, fondamentale dans une bande dessinée : "Ça fonctionne autant sur ce qu’on voit dans les cases, dans les textes que sur ce qu’on ne voit pas. C'est-à-dire les ellipses, le petit temps, l’intervalle de blanc qu’il y a entre chaque case. En fait, la bande dessinée c’est cet équilibre permanent entre ce que l’on montre et ce que l’on suggère, et que le lecteur va recréer mentalement. C'est ce qui va donner l’impression que ça bouge une bande dessinée".

Reportage : France 3 Grand Lyon - E. Phily / I. Gonzalez / L. Cortial
Du 14 avril au 20 septembre, le Musée de l’Imprimerie de Lyon accueille l’exposition "L’Art Invisible". Pas toujours évident de s’y retrouver entre les planches, les bulles, les cases ou les storyboards… C’est pour mieux comprendre comment fonctionne la narration d’une bande dessinée que le musée a organisé l’exposition autour du travail de Scott McCloud. L’illustrateur et théoricien de la BD, a prêté son travail, qui sert de fil rouge à l’exposition.
Déambulation entre les planches, mais aussi animations ludiques. L’exposition propose des jeux pour apprendre à manipuler les cases et les storyboards. S’initier, mais aussi redécouvrir les classiques du 9ème art. Car la bande dessinée c’est un art éclectique, inspiré par plusieurs courants européens, américains, mais aussi asiatiques.

"Aujourd’hui on a un style très synthétique qui est un peu de tout ça. On expose notamment Baru, L’Autoroute du Soleil, qui est le premier travail d’auteur-illustrateur français édité au Japon sous forme de manga. Il représente bien le côté synthétique des travaux d’aujourd’hui."
Affiche de l'exposition "Art Invisible", à découvrir au Musée de l'Imprimerie de Lyon, du 14 avril au 20 septembre.

Affiche de l'exposition "Art Invisible", à découvrir au Musée de l'Imprimerie de Lyon, du 14 avril au 20 septembre.

© Musée de l'Imprimerie
Mélanger les genres, adapter son style au propos, c’est tout l’art qui est mis à l’honneur dans cette exposition, un avant-goût du "Lyon BD Festival", qui se tiendra du 1 au 30 juin, avec des journées spéciales les 9, 10 et 11 juin, au cœur de la capitale des Gaules.

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !