Angoulême: historien de la bande dessinée, un métier passion

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 25/01/2012 à 17H12
Musée de la bande dessinée d'Angoulême

Musée de la bande dessinée d'Angoulême

© Nicolas Thibaut / Photononstop

De nombreux amateurs de BD rêveraient d'avoir le métier de Jean-Pierre Mercier. Il est conseiller scientifique à la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image d'Angoulême. C'est l'un des plus grands historiens européens du neuvième art, spécialiste notamment de la scène graphique américaine. Comme il le dit lui-même, il est payé (entre autres) pour lire des BD. Mais son travail d'historien lui impose également d'archiver et de référencer tous les nombreux et précieux documents propriété de la Cité.

 

 

La cité internationale de la bande dessinée et de l'image d'Angoulême est un lieu unique. Elle rassemble un musée, un bibliothèque, un centre de documentation, une résidence d'artistes, une librarie et un cinéma.

Le musée, unique en Europe, présente toute l'histoire de la bande dessinée américaine et francophone sur 1300 m2. Planches originales, éditions anciennes, jouets et objets dériviés, les passionés du monde entier viennent découvrir cette caverne d'Ali baba. Le musée possède un fonds de 8000 originaux qui lui permet de varier régulièrement les expositions.

Si le festival international de la bande dessinée d'Angoulême, qui se tient du 26 au 29 janvier 2012, est le point d'orgue des festivités, c'est toute l'année que la ville vit pour le neuvième art. Elle est devenue une référence mondiale pour l'exposition des créations et pour l'approche scientifique entreprise par de nombreux spécialistes autour de l'histoire de la bande dessinée.