C'est lors d'un concert donné par la talentueuse Madeleine Lioux que Roland Malraux la découvre. Rencontre fulgurante et décisive. Mais bientôt le drame va frapper le jeune couple. Résistant de la première heure, il est capturé par la Gestapo, alors que, mariée depuis un peu plus d'un an, elle attend leur premier enfant. Elle ne le reverra plus et il ne connaîtra jamais son fils. Le malheur la rapproche petit à petit de son beau-frère, l'écrivain André Malraux, touché lui aussi par une tragédie. Deux ans plus tard ils se marieront. De toutes les femmes dans la vie d'André Malraux, Madeleine, la plus discrète, est sans aucun doute celle qui, pendant plus de vingt ans, a partagé les moments les plus marquants de la vie de l'homme de lettres devenu ministre. À ses côtés dans les plus grands triomphes comme dans les pires épreuves, c'est elle qui l'accompagne dans les voyages officiels, et surtout aux États-Unis où une magnifique entente s'établira entre les couples Malraux et Kennedy. Et, de livre en livre, c'est elle qui l'aidera à bâtir son oeuvre sur l'art. Dans les années 1960, quand Madeleine et André se sépareront, elle reprendra le fil de sa vie de musicienne à New York. Travaillant aux côtés du grand Isaac Stem et du brillant George Balanchine, elle accompagnera même les danseurs du New York City Ballet. Plus tard, c'est le Japon qui la réclamera. De ce récit fascinant qui mêle histoire, art, politique et culture, ressort le portrait d'une femme «belle, pure et éternelle», comme le lui disait son amie Jackie Kennedy, et d'un être qui a su faire du don de soi un des plus beaux arts. Cet ouvrage, enrichi de nombreux documents d'époque issus des archives familiales et de très beaux fac-similés, dresse aussi le portrait d'un siècle passionnant, dont Madeleine ressuscite le parfum...

Avec une légère intimité 2x3 Acheter le livre sur Fnac.com Lire un extrait