USA : écrivains et libraires réclament une enquête anti-trust contre Amazon

Par @Culturebox
Publié le 15/07/2015 à 15H35
Dans une librairie américaine, à New York.

Dans une librairie américaine, à New York.

© Spencer Platt / Getty Images North America / Getty Images

Des écrivains et des libraires américains accusent Amazon d'abuser de sa position dominante. Ils ont plaidé mardi auprès des autorités américaines de la concurrence pour l'ouverture d'une enquête sur le géant d'internet.

Les reproches adressés à Amazon

S'inspirant d'une initiative similaire en Europe, les organisations The Authors Guild, Authors United et l'Association américaine des libraires ont adressé des courriers en ce sens au ministère de la Justice.

Selon elles, le groupe dont le siège est à Seattle (nord-ouest), utilise sa puissance pour extirper aux libraires et aux auteurs des parts plus importantes du prix de vente des livres, et pour limiter les ventes de certains ouvrages tout en faisant la promotion d'autres.

"Ces dernières années, Amazon s'est servi de sa domination d'une façon que nous estimons être nuisible aux intérêts des lecteurs américains, appauvrissant l'industrie littéraire dans son ensemble, affectant la carrière (et générant de la crainte) de nombreux écrivains, et empêchant le flot des idées libres dans notre société", a indiqué Authors United dans une copie de la lettre postée sur internet.

Hachette a conclu un accord avec Amazon

Elles citent en exemple le differend qui a opposé l'an passé Hachette à Amazon.

Amazon avait disputé en 2014 un bras de fer très médiatisé avec l'éditeur Hachette, sur les conditions de vente des oeuvres de sa filiale américaine Hachette Book Group (HBG) dans la boutique en ligne américaine du site de distribution. Au bout de six mois, les deux groupes avaient conclu un accord de plusieurs années sur les versions imprimées et électroniques des livres de HBG vendues aux Etats-Unis.

Contacté par l'AFP, Amazon n'était pas immédiatement disponible pour commenter. Le groupe a maintes fois répété que maintenir les prix bas - Amazon est en général moins cher que ses concurrents - profitait aux lecteurs car les livres sont ainsi plus abordables.

La Commission européenne a ouvert mi-juin une nouvelle enquête visant Amazon, déjà dans son collimateur pour le régime fiscal dont il bénéficie au Luxembourg. Il est désormais soupçonné par Bruxelles d'abus de position dominante dans la commercialisation des livres numériques.