Aux Etats-Unis, Amazon lance le livre à la demande sur abonnement

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/07/2014 à 19H39, publié le 18/07/2014 à 15H22
Pour 9,99 euros par mois, l'abonnement propose plus de 600 000 livres électroniques.

Pour 9,99 euros par mois, l'abonnement propose plus de 600 000 livres électroniques.

© Kris Ubach and Quim Roser/Cultura Creative/AFP

"Harry Potter", "la Ferme des animaux", le récent essai à succès "Flash Boys"... Plus de 600 000 classiques, best-sellers et nouveautés sont disponibles en format électronique, aux Etats-Unis, grâce à un nouvel abonnement lancé par le groupe américain Amazon, qui souhaite étendre le modèle à d'autres pays.

Après la "Video on demand" ("VOD", vidéo à la demande), le "Book on demand" (livre à la demande) ? C'est la tendance qui semble naître outre-Atlantique, puisque le géant américain de la distribution en ligne Amazon a lancé, vendredi 18 juillet aux Etats-Unis, un service d'accès illimité sur abonnement à des livres électroniques. Le service ne fonctionne pour l'instant qu'aux Etats-Unis, mais Amazon dit prévoir de l'étendre à d'autres pays à l'avenir.

Des best-sellers et des titres exclusifs

Pour 9,99 dollars par mois, le service "Kindle Unlimited" promet l'accès à plus de 600 000 livres au format Kindle, compatibles avec les liseuses et tablettes de cette gamme du groupe américain ainsi qu'avec une application fonctionnant avec la plupart des autres appareils (iPhone, iPad et Mac d'Apple, tablettes et téléphones utilisant le logiciel Android de Google ou les dernières versions de Windows de Microsoft, Blackberry).

Amazon fait miroiter des best-sellers comme la série "Harry Potter", le livre "Flash Boys", qui raconte le quotidien de Wall Street, des classiques comme "La Ferme des animaux" de George Orwell, mais aussi des formats courts et des titres exclusifs. L'abonnement donne aussi accès à plus de 2 000 livres audio. Le modèle est déjà expérimenté par des services concurrents comme Scribd, qui promet l'accès à plus de 400 000 livres pour 8,99 dollars par mois, ou Oyster, qui revendique un catalogue de plus de 500 000 titres et coûte 9,95 dollars.

Une "extension logique"

Le modèle de l'accès illimité sur abonnement à des contenus numériques se développe également de plus en plus pour la vidéo (Netflix) ou la musique (Spotify). Amazon donnait déjà accès à des films et séries télévisées, ainsi qu'à une bibliothèque de location de livres électroniques, dans le cadre de son service Prime, qui coûte 99 dollars par an aux Etats-Unis.

Pour Colin Gillis, analyste chez GGC Partners, c'est "une extension logique". "De plus en plus d'activités évoluent vers des offres par abonnement. On est en train de devenir une société qui emprunte au lieu de détenir. On voit ça avec la musique, avec les films", a-t-il expliqué à l'AFP.