Angoulême s'offre un nouveau Musée de la BD

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 18/06/2009 à 09H35
Angoulême s'offre un nouveau Musée de la BD

Angoulême s'offre un nouveau Musée de la BD

© Culturebox

2400 m². C'est la surface qui est désormais consacrée à la BD à Angoulême. La capitale française (mondiale ?) du neuvième art vient d'ouvrir un nouveau musée qui présente plus de 8000 planches et dessins originaux de grands artistes français et étrangers. Petite visite guidée en images et retour sur la genèse du projet avec une interview de Gilles Ciment, le Directeur de la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de I'Image.

A l'image de la Silicone Valley aux Etats-Unis dédiée aux nouvelles technologies, Angoulême est devenue une vraie BD Valley. Il y a d'abord bien sûr le festival international de BD qui a vu le jour en 1974, devenant au fil des ans une référence mondiale en la matière. Il y aussi depuis janvier 2008, la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l'Image (une première version a été ouverte en 1990), qui abrite notamment une bibliothèque et des salles de cinéma.  La Maison des Auteurs, elle, permet d'accueillir une vingtaine d'auteurs, qui restent soit pour de longues périodes (de trois mois à deux ans) ou qui viennent au jour le jour pour y travailler. En l'espace de dix ans, deux cents entreprises et écoles en rapport avec l'image sont également venues s'installer à Angoulême (les ENJMIN, EESI et autres LISA). Et maintenant, le Musée qui espère bien attirer 50 000 visiteurs par an. C'est bien et en même temps, c'est presque trop. On aimerait que la BD puisse être reconnu comme un art  à part entière dans d'autres lieux publics français.