304 p. - 20,90 €

Agrippine la Jeune appartient à la lignée des femmes dangereuses, des empoisonneuses, des séductrices, entre Médée et Lady Macbeth. Son plus grand crime ? Avoir porté un monstre à la tête de Rome ! Car Agrippine la Jeune est la mère de Néron, le tyran qu on accusa de tous les vices, le premier persécuteur des chrétiens. Pour déposer la couronne de lauriers sur la tête de son fils et gouverner Rome à ses côtés, Agrippine souilla ses mains du sang d innocents, s offrit à des hommes de toutes conditions pour mieux les manipuler. Hélas, Néron, une fois son pouvoir bien établi, assassina sa démiurge de mère. Mais l historiographie est trompeuse. Derrière la criminelle sensuelle, derrière la mère indigne, se cache une femme résiliente et intelligente, une femme politique redoutable, déterminée et machiavélique. Le destin d Agrippine est incroyable. D illustre naissance, descendante à la fois d Auguste, de Marc Antoine et de Jules César, elle révolutionna la fonction d impératrice et prit part au gouvernement de Rome envers et contre tous en dépit de sa condition de femme. Et si c était là sa plus grande transgression ? Agrippine - sexe, crimes et pouvoir dans la Rome impériale
Mettre en avant le livre: