Prix littéraires : la première sélection Goncourt

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 04/09/2012 à 15H02
Le jury Goncourt réuni chez Drouant (septembre 2011)

Le jury Goncourt réuni chez Drouant (septembre 2011)

© Michel Gangne / AFP

L’Académie Goncourt a publié mardi une première sélection de 12 romans en lice pour le plus prestigieux des prix littéraires français, qui sera décerné le 7 novembre après l’annonce depuis Beyrouth des derniers favoris. Olivier Adam, pourtant considéré comme un des favoris, n'a pas été sélectionné. Le Goncourt des lycéens a retenu les mêmes romans, à l'exception d'un

Les jurés se réuniront de nouveau le 2 octobre à Paris et, le 30 octobre, ils devraient annoncer leur ultime sélection pour le prix Goncourt depuis le Liban, dans le cadre du salon du livre francophone de Beyrouth. L’ensemble du jury fera le déplacement dans la capitale libanaise.

"Cette première sélection me semble très équilibrée. Elle reflète bien les livres de la rentrée littéraire, même si j'ai des regrets à titre personnel, " déclaré Pierre Assouline, membre du jury. "J'ai notamment défendu deux premiers romans que je trouve formidables,  celui de Yannick Grannec, +La Déesse des petites victoires+ (Anne Carrière), et  celui de Julia Deck, 'Viviane Elisabeth Fauville' (Minuit)", a-t-il souligné.

Quant à l'absence des "Lisières" (Flammarion) d'Olivier Adam, "il y a toujours des Goncourt autoproclamés par la critique et les médias, mais cela n'a rien de déshonorant de ne pas être sélectionné. Et il y a d'autres prix", a-t-il estimé.

"Durant tout l'été, les jurés lisent, discutent. Nous nous envoyons des emails, nous nous engueulons... Ce mardi, nous sommes arrivés chacun avec une liste de 12 favoris. Puis on voit ceux qui obtiennent le plus de voix", a expliqué Pierre Assouline.

La première sélection:
- Vassilis Alexakis, "L'enfant grec" (Stock)
- Gwenaëlle Aubry, "Partages" (Mercure de France)
- Thierry Beinstingel, "Ils désertent" (Fayard)
- Serge Bramly, "Orchidée fixe" (JC Lattes)
- Patrick Deville, "Peste et choléra" (Seuil)
- Joël Dicker, "La vérité sur l'affaire Harry Québert" (Fallois)
- Mathias Enard, "Rue des voleurs" (Actes Sud)
- Jérôme Ferrari, "Le sermon sur la chute de Rome" (Actes Sud)
- Gaspard-Marie Janvier, "Quel Trésor !" (Fayard)
- Linda Lê "Lame de fond", (Bourgois)
- Tierno Monenembo, "Le terroriste noir" (Seuil)
- Joy Sorman, "Comme une bête" (Gallimard)

L'Académie Goncourt accueille depuis janvier deux nouveaux membres, l'écrivain et journaliste Pierre Assouline, 59 ans, et le romancier et réalisateur Philippe Claudel, 50 ans. Ils ont succédé respectivement à Françoise Mallet-Joris, démissionnaire, et à Jorge Semprun, décédé le 8 juin 2011.

Présidée par Edmonde Charles-Roux, l'Académie compte dix "couverts" et se réunit chez Drouant, un restaurant parisien sélect. Les jurés décernent chaque année plusieurs prix littéraires, dont le plus illustre d'entre eux, le Prix Goncourt, attribué en novembre 2011 à Alexis Jenni pour son premier roman, « L’Art français de la guerre » (Gallimard).

Les lycéens suivent la sélection Goncourt
Le Goncourt des lycéens a retenu les mêmes romans que l'Académie Goncourt dans sa première sélection, à l'exception de Mathias Enard, qui avait déjà reçu le prix des lycées il y a deux ans pour "Parle-leur de tabailles, de rois et d'éléphants" (Actes Sud).

Le Goncourt des lycéens sera décerné le 15 novembre à Rennes. Une cinquantaine de classes d'établissements scolaires de la France entière participent à ce prix, qui existe depuis 1988.