Les vitraux de Fernand Léger, sacre de la couleur et chemins de lumière

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 07/07/2010 à 17H04
Les vitraux de Fernand Léger, sacre de la couleur et chemins de lumière

Les vitraux de Fernand Léger, sacre de la couleur et chemins de lumière

© Culturebox

Fernand Léger réalisa au début des années 50, 17 vitraux multicolores de la nef et du choeur de l'église  d'Audincourt, un des monuments français emblématique de l'art sacré du XXème siècle non loin  de Montbéliard.

Pionnier du cubisme, Fernand Léger a réalisé, dans la technique de la dalle de verre, ces vitraux mis en valeur par une architecture épurée. Non croyant, l'artiste a su néanmoins retranscrire dans son travail le sens du sacré et de la spiritualité. Après cette commande, Léger sera appelé pour la réalisation d'autres vitraux, ceux, par exemple, de l'Université de Caracas en 1953.

A voir aussi sur Culturebox :
- L'art du vitrail selon Zao Wou-ki au Prieuré de Saint-Cosme
- Les vitraux de Pierre Soulages pour l'abbatiale de Conques au musée Fabre
- La magie des vitraux de Chagall à Sarrebourg
- Les églises de Rouen s'ouvrent à l'art contemporain