Charles Juliet reçoit le prix Goncourt de la poésie-Robert Sabatier

Par @Culturebox
Publié le 03/12/2013 à 14H45
Charles Juliet, poète, écrivain et dramaturge, sur France 5 (février 2012)

Charles Juliet, poète, écrivain et dramaturge, sur France 5 (février 2012)

Le prix Goncourt de la poésie-Robert Sabatier a été attribué mardi à l'écrivain Charles Juliet pour l'ensemble de son oeuvre, a annoncé l'Académie Goncourt.

Né le 30 septembre 1934 à Jujurieux dans l'Ain, ce poète et dramaturge français avait gagné la reconnaissance du public avec "L'Année de l'éveil", grand prix des lectrices de Elle en 1989, qui racontait son enfance d'enfant de  troupe. L’auteur publiait à la même époque un Journal en plusieurs volumes aux éditions P.O.L, éditeur de toute son oeuvre.
 
Orphelin à 7 ans, après que sa mère est morte de faim dans un asile psychiatrique pendant la Seconde guerre mondiale, le jeune Charles est placé dans une famille suisse puis rejoint à 12 ans l'école militaire  d'Aix-en-Provence comme enfant de troupe. Après avoir abandonné des études de médecine, il se consacre à l'écriture et publie son premier livre, "Fragments", en 1972. Dans "L'Année de l'éveil", il évoque ses années d'enfant de troupe. Suivront de nombreux ouvrages, dont "Lambeaux" en 1995, qui raconte la vie tragique de sa mère, "Marie Morel, peintre" (entretiens) en 2004 ou "Moisson" en 2012. Depuis 1957, il publie un "Journal", dont sept volumes sont déjà parus.
 
Des oeuvres traduites dans de nombreuses langues
Les poèmes et autres ouvrages de ce grand admirateur de Samuel Beckett sont traduits dans de nombreuses langues, dont l'allemand, l'espagnol, l'anglais, le polonais, le japonais, le vietnamien, le turc et le chinois. Et des extraits de ses oeuvres figurent aujourd'hui dans les  manuels scolaires.
 
Charles Juliet a également réalisé plusieurs séries d'émissions pour France Culture et deux pièces radiophoniques, diffusées sur les ondes de cette station.
 
Baptisé en 2012 prix Goncourt de la poésie-Robert Sabatier, en mémoire de l'auteur des "Allumettes suédoises", membre de l'Académie Goncourt, décédé la même année, cette récompense avait couronnée l'an dernier Jean-Claude Pirotte.